3 astuces pour réussir sa formation en ligne

Quand on parle de formation en ligne, on pourrait s’imaginer seul derrière son écran, suivant des cours comme des séries télé. Alors que cette idée reçue ne pourrait pas être plus loin de la réalité.

Pour réussir votre formation à distance — comme pour réussir une formation en présentiel — vous aurez besoin d’organiser votre apprentissage de manière concrète, et d’adopter une communication adaptée.

Suivez ces astuces pour mettre toutes les chances de votre côté :

1. Pensez papier

Screen-Cours-Blog2.png

Commencez par déterminer comment vous intégrez la formation en ligne dans votre “vraie” vie.

Si vous avez la possibilité de créer un espace physique dédié à l’apprentissage, c’est une bonne manière de rendre votre travail plus efficace. Aménagez l’espace avec tout ce qu’il vous faut, et bannissez toute distraction. Evitez par exemple le bureau dans le salon ou proche de la télé, et privilégiez des horaires où vous serez tranquille.

Grâce à internet, vous pouvez consulter le contenu où que vous soyez, mais pour être efficace il faut adoptez des « rituels” pour vous mettre en mode « apprentissage » : par exemple, gardez avec vous un cahier et un stylo dédiés.

En effet, tout le monde apprend différemment, mais pour beaucoup le fait de prendre des notes ancre les connaissances et facilite la réflexion. Le papier vous permet de ré-approprier les enseignements par vous-même : vous pouvez annoter avec des couleurs pour isoler des points particuliers, ou découper vos notes pour être remises dans un autre ordre.

Surtout, sachez qu’il y a toujours un temps d’adaptation. C’est normal de chercher avant de trouver son rythme, soyez donc ouvert(e) à d’autres types d’organisation. Prendre le temps au début d’essayer différentes méthodes rendra votre apprentissage plus efficace par le suite.

2. Soignez votre communication

rawpixel-com-274860.jpg

Deux aspects de la communication prennent plus d’importance à distance : la prise d’initiative, et le choix des mots.

Tout d’abord, vous devez vous-même créer les occasions pour communiquer. Vous ne croiserez pas l’intervenant ou les autres apprenants dans le couloir, n’attendez donc pas pour initier le contact dès que vous avez une question ou une idée.

Ensuite, vous l’avez sûrement déjà entendu : une grande partie de la communication passe par le non verbal (les gestes, le ton, etc.). A l’écrit, le verbal prend alors toute la place et chacun de vos mots pèse davantage.

Pour soigner votre communication écrite, pensez toujours à bien expliciter ce que vous souhaitez dire. Puis assurez-vous d’utiliser un registre adapté : la formation professionnelle fait partie du milieu professionnel. Mettez en valeur votre sérieux, votre implication et votre esprit d’ouverture dans tout ce que vous communiquez.

Enfin, pour que les choses se passent au mieux, il faut prendre le temps de se connaître. Les autres apprenants sont là pour la même raison que vous : pour apprendre. N’oubliez pas qu’en cas de communication sensible ou complexe, un simple échange téléphonique est très souvent le meilleur choix.

En soignant votre communication, vous avez beaucoup à gagner : une bonne communication est plus efficace, plus agréable et plus motivante pour vous et vos interlocuteurs.

3. Soignez votre image

Screen Shot 2017-08-10 at 17.31.17

Capture d’écran, rendu vidéo des apprenants ISEFAC Mastère Online Digital Marketing

La plupart des échanges se faisant à l’écrit et les occasions de se voir étant plutôt rares, il est donc primordiale de faire attention à l’image que vous renvoyez.

Lors des visioconférences ou des vidéos que vous enregistrez pour vos évaluations, la communication non verbale reprendra son importance. Habillez-vous comme vous le feriez en milieu professionnel ; projetez l’image que vous souhaiteriez montrer à vos futurs collaborateurs, employeurs ou partenaires.

Après, des réglages techniques peuvent aider à vous mettre en valeur. Pensez à choisir un endroit lumineux et calme, et à positionner votre webcam pour bien vous montrer de face. Des écouteurs équipées d’un microphone peuvent permettre une meilleure qualité de son pour tous. Faites attention également à ce que l’on voit derrière vous.

Des compétences transférables à la vie professionnelle

Au-delà de vous aider à réussir votre formation, les bonnes habitudes que vous prendrez — de concentration, d’efficacité et de mise en valeur de soi-même et des autres — vous permettront aussi de mieux réussir vos projets professionnels.

Profitez du cadre de la formation pour échanger des bonnes pratiques avec les autres apprenants, les intervenants ou l’équipe pédagogique !

Retour sur 12 ans de café et d’innovation

Tom Wallis est un entrepreneur très actif et se décrit lui-même comme activateur d’innovation. Il a récemment participé à nos côtés à la présentation du MBA Food, Fooding & Branding de l’ISG Msc & MBA durant laquelle il a partagé son expérience d’entrepreneur dans l’univers du café.

Alto Café c’est aujourd’hui 35 unités de ventes, 5 modules différents et le double de modules complémentaires. Retrouvez tous leurs points de ventes ici http://www.altocafe.com/fr/

20369679_760842640743619_6114434431320750086_o.jpg

Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai fait une Ecole de commerce post bac à Grenoble puis j’ai passé quatre années chez Salomon dans des métiers marketing et produit. J’ai ensuite été consultant chef de produit pour RipCurl. Algacodis a ensuite été créé pour lancer des produits innovants.
Et en 2004 le projet Alto était lancé.

Comment t’es venu l’idée de lancer une startup dans la distribution de café ?

Mon associé aimait le café et moi j’avais envie d’innover !

Pourquoi avoir choisi un système de distribution mobile principalement ? 

Car en France les brasseries étaient bien installées et la tendance anglo-saxonne débarquait, bien réglée… bref il fallait innover. Aussi vu le prix des pas de porte, on a préféré s’installer en version compact chez les autres.

Cela venait-il d’un constat d’un nouveau mode de consommation ? Avec des gens plus mobiles ?

Oui mais c’était une erreur adaptée à nos habitudes françaises (on mange une glace en marchant mais on ne boit pas un café, toujours peu en 2017).

As-tu cherché à amener en France cette culture du barista ?

Oui c’était un moyen facile de se démarquer et on a gagné le 1er championnat de France de Barista en 2007. On avait vraiment un des meilleurs cafés de Paris et on cherche toujours à faire du café à emporter mais de grande qualité.

Peux-tu me dire en quoi le projet était-il innovant et créatif ?

Le fait d’avoir une mise en scène mobile ce qui était techniquement simple, mais qui ouvre des emplacements inédits, et un positionnement dédié au café uniquement (mono-produit) était innovant.

Comment as-tu réussi à toujours progresser ? Et quel a été le résultat ? 

En ayant la chance de financer mes erreurs, apprentissages et en gardant que la valeur c’était le concept, la différence. Bref tout pour éviter de m’en sortir en rajoutant un « jambon/beurre » et diluer la marque… Résultat de la vraie vie, c’est long, c’est long mais j’ai revendu 80% il y a 3 ans au #1 du café dans le CHR en France.
On aura 50 unités en fin d’année prochaine je pense !

Qu’as-tu rencontré comme difficultés ? Est-ce que la formation pourrait combler les manques ressentis durant cette expérience ?

C’est un parcours de difficultés et soi-disant impossibilités en permanence.
Mais aussi une formidable aventure aussi passionnante que des gamins qui construisent leur cabane tous les weekends quelques soit les conditions.
Oui pour une formation, par exemple me concernant sur la gestion de RH et le temps englouti.

Quels sont tes nouveaux projets pour demain ?

Je vais garder un rôle de soutien, de développer et garder la responsabilité de l’évolution constante du concept. Bref je vais avec plaisir perdre la gérance et le statut de salarié.

Personnellement, je souhaite lancer dans les Alpes des ECOChambres et un hôtel mobile.
J’aurais aimé aussi réinventer le modèle économique et l’attractivité des stations de ski qui doivent se préparer à de profonds changements.

Merci beaucoup Tom pour cette intervention et ce retour d’expérience !
Si l’entrepreneuriat / le fooding vous attire mais que vous souhaitez en connaître les enjeux avant de vous lancer, prenez le temps de regarder le programme du MBA Food, Food-tech & Branding.
Retrouvez également le replay du Live Facebook à la REcyclerie avec Alto Café, l’ISG Msc & MBA et IONISx ici.

« La formation en ligne IONISX a complètement modifié ma perception de la formation diplômante en ligne »

Habib ABYORO, Chef de Département Partenariats d’Assurances chez NSIA Banque Côté d’Ivoire va bientôt être diplômé de l’Exécutive MBA EPITECH. Il a suivi cette formation en ligne avec d’autres apprenants français, tout en restant en Côté d’Ivoire. Retour sur son parcours : 

-Habib_ABYORO

Quel est votre parcours ?

Diplômé d’école de commerce, en charge du développement de la bancassurance chez NSIA BANQUE, je bénéficie d’une expérience de plus de 10 ans dans les domaines de la banque de détail et de l’assurance.
J’ai aussi le privilège d’intervenir en tant que vacataire pour des écoles de commerce sur l’assurance bancaire.

Votre objectif après la formation ?

Valoriser mon parcours professionnel en m’orientant vers d’autres fonctions.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre votre formation à IONISx ?

Programmes avec des contenus pertinents et l’accessibilité aux classes virtuelles.

Quel est votre cours favori ?

Management des équipes.

Avant de vous inscrire, quels étaient les idées reçues que vous aviez sur la formation 100 % en ligne ?

Formation trop virtuelle avec des résultats difficilement mesurables

…et finalement, vous en pensez quoi aujourd’hui ?

La formation en ligne offerte par IONISX a complément modifié ma perception de la formation diplômante en ligne tant les résultats sont tangibles et me permettent une mise en application immédiate.

En savoir plus sur le MBA en ligne 

« Une valeur ajoutée : les travaux de groupe qui permettent de connaître les conditions de la réussite du travail »

Résidant à Bordeaux, Anne-Claire ROTURIER a choisi de suivre un cursus de formation de milieu de carrière, Executive MBA orienté Innovation et Business-tech, en e-learning. La validation finale de ce parcours aura lieu en septembre 2017. Elle nous livre quelques éléments d’information sur son parcours. 

Capture d_écran 2017-07-11 à 14.15.07

Quel est votre parcours ? 

Je suis devenue une dirigeante expérimentée, spécialisée dans le Management de plans d’actions de politiques publiques, liées au Développement Durable.

Votre objectif à l’issue de la formation ? 

Participer au Management de projets, à la gouvernance économique, d’une structure à la notoriété acquise.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre votre formation à IONISx ?

Pour le contenu approfondi qualitatif, qui me permet à la fois de conforter mes compétences en Management, Finance et Innovation, et d’en acquérir de nouvelles sur la Décision stratégique, le digital.

Quel est votre cours favori ?

La cohérence résultant de l’assemblage de l’ensemble des cours et des études de cas, a ma faveur.

Avant de vous inscrire, quels étaient les idées reçues que vous aviez sur la formation 100 % en ligne ?

Pour moi, une formation en ligne permettait peu de personnalisation du suivi du parcours d’apprenant.

…et finalement, vous en pensez quoi aujourd’hui ?

Des outils et techniques de prise de décision très solides, une diversité d’intervenants disponibles et attentifs qui se complètent. Et une valeur ajoutée : les travaux de groupe qui permettent de connaître les conditions de la réussite du travail à distance et d’en maîtriser toute l’efficacité.

En savoir plus sur nos MBA en ligne 

 

« IONISX m’a aidé à être plus efficace en développement de stratégie ainsi qu’en gestion de projet »

Laurent Lhermitte, Directeur des ventes à l’international dans le secteur des logiciels, sera bientôt diplômé du MBA EPITECH. Il a suivi cette formation 100 % en ligne grâce à IONISx. Meneur d’équipes, manager dans l’âme, Laurent dispose de 15 ans d’expérience en management et a souhaité rafraîchir ses connaissances et se moderniser en réalisant un MBA. Retour sur son parcours :

image001

Quel est votre parcours ?
Dès le début de ma carrière professionnelle, je me suis tourné vers l’international, dans le développement commercial et le management d’équipe, essentiellement dans le domaine high tech. J’ai participé à la création de 3 entreprises (chacune dans un domaine novateur) et développé leur activité à l’international. J’aime mon métier d’entraîneur d’équipe ainsi que de créateur de valeur.

Votre objectif après la formation ?
Mon objectif après cette formation est, pourquoi pas, de poursuivre en tant que membre dirigeant d’entreprise, mais surtout d’aider des entreprises françaises à s’étendre à l’international, et cette fois-ci, grâce à la formation IONISx, proposer encore plus d’idées novatrices en utilisant des méthodes récemment revues ou apprises lors du cursus du EMBA.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre votre formation à IONISx ?
Cela faisait 5 ans que j’avais envie de reprendre une formation, tout en conciliant cela avec ma vie professionnelle. D’abord pour remettre à jour mes connaissances et ensuite pour me perfectionner en digital et systèmes d’information. IONISx répondait à mon cahier des charges, tant au niveau de la gestion du temps que du cursus proposé car ils étaient les seuls à proposer un cursus de ce genre 100% online.

Quel est votre cours favori ?
Stratégie d’Entreprise de Michel Santi, essentiellement pour son savoir ainsi que son expérience du monde de l’entreprise et des stratégies à développer.

Avant de vous inscrire, quels étaient les idées reçues que vous aviez sur la formation 100 % en ligne ?
Pas d’aprioris ni d’idées reçues, en dehors du fait qu’il me faudrait énormément de volonté et d’organisation pour suivre ce genre de formation de très haut niveau après 20 années d’activité professionnelle.

…et finalement, vous en pensez quoi aujourd’hui ?
Je suis ravi de la formation suivie depuis déjà bientôt 15 mois. C’est la dernière ligne droite, content d’en voir le bout mais aussi très satisfait de tout ce qui a été accompli ; ravi aussi de la rencontre avec une belle équipe pédagogique dynamique et d’autres apprenants avec qui le partage a été très constructif.

En savoir plus sur notre MBA en ligne EPITECH

 

« Avoir un bébé ou faire un MBA : et pourquoi pas les deux ? »

Vanessa Fleiszbein est chef de produit mobile et responsable communication dans une entreprise spécialisée dans la transformation digitale des organisations. Elle va être prochainement être diplômée du MBA EPITECH 100 % online en septembre 2017. En mai 2017, Vanessa a également donné naissance à une petite fille et a prouvé qu’il était possible de suivre un MBA en parallèle d’une vie professionnelle et familiale bien remplie ! Elle revient sur son parcours et sur ce que cette formation lui a apportée. 

Capture d’écran 2017-06-28 à 14.25.56.png

Quel est votre parcours ?

Je suis diplômée d’un BTS en Commerce International et je parle 3 langues. J’ai travaillé dans différents groupes à l’international où j’ai occupé différents postes en marketing et communication. J’occupe aujourd’hui le poste de chef de produits mobiles et responsable communication dans une entreprise spécialisée dans la dématérialisation.

Quel est votre objectif après la formation ?

Mon objectif est de me diriger vers un poste de directeur marketing ou de VP product manager dans une entreprise IT.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre votre formation à IONISx ?

Pour 2 raisons: le groupe IONISx rassemble plusieurs écoles de bonne réputation et dotées d’un classement correct. De plus, IONISx était le seul groupe à proposer fin 2015 un MBA 100% online.

Quel est votre cours favori ?

Il y en a plusieurs: marketing, growth hacking, s’exprimer en public, innovation

Avant de vous inscrire, quels étaient les idées reçues que vous aviez sur la formation 100 % en ligne ?

Mon inscription au MBA est le fruit d’une année de réflexion et de tests guidés au départ par de la simple curiosité et ensuite par la construction d’un projet de formation personnel. J’ai suivi différents MOOC courant 2015 sur différents sujets afin de me familiariser avec cet apprentissage 100% numérique (les cours vidéos, les travaux personnels plus ou moins importants, les différents styles de MOOC), d’apprécier les différentes méthodes de notation (professeur, par les pairs, formules avec certificats de réussite ou des ECTS) et d’évaluer le niveau des cours dispensés. J’ai donc pu ‘valider’ avant mon inscription que cette formule me convenait et était compatible avec ma vie professionnelle et personnelle. En commençant le EMBA, je savais donc à quoi m’attendre en termes de formule d’apprentissage. Le EMBA n’avait pas encore de programme bien arrêté mais je me suis lancée car je pense que l’employabilité passe par la formation tout au long de sa carrière et cette formule digitale correspond tout à fait à mes besoins et, j’en suis convaincue, aux besoins de milliers d’autres professionnels. Je suis également très curieuse de voir comment le marché du travail va accueillir ce diplôme 100% digital.

…et finalement, vous en pensez quoi aujourd’hui ?

Ce EMBA est une ‘vraie’ formation qui demande un engagement total pendant presque 2 ans comme pour un MBA en présentiel. Bien qu’elle soit 100% digitale, on y rencontre aussi des gens de profils différents ce qui en fait aussi sa richesse. Les travaux de groupe sont de véritables microcosmes où l’on fait connaissance, tisse des liens et où l’on met en pratique nos nouvelles connaissances. En dehors de l’aspect purement scolaire, le suivi des intervenants et de l’équipe pédagogique est essentiel pour la réussite d’un tel cursus. Non seulement pour que l’on ne se sente pas seul/isolé derrière notre écran avec un risque de décrochage mais également pour créer un lien, cette fois-ci non virtuel, avec l’ensemble de la promotion qui rassemble aussi bien les apprenants que l’équipe pédagogique et les professeurs. Ce EMBA est une belle expérience et j’espère qu’il sera bien accueilli par le monde professionnel car il en dit long sur les personnalités qui le suivent.

En savoir plus sur notre Online MBA

La pédagogie par projet, la clé des cursus 100% en ligne

Chez IONISx, la personnalisation des parcours est une dimension essentielle de la pédagogie numérique : les apprenants peuvent définir la durée et le rythme de leur formation, suivre des cours adaptés à leur niveau de qualification ou à leurs objectifs professionnels et choisir des thématiques personnels dans le cadre des réalisations par projet pour se spécialiser sur un sujet lié à leur futur métier !


Dans la logique des titres certifiés RNCP, les cursus 100 % en ligne sont construits autour des compétences professionnelles que les apprenants doivent acquérir. La volonté est de créer des cursus et des projets qui permettent à la fois d’acquérir la théorie et de la mettre en pratique immédiatement.

L’organisation en projets permet une montée en compétences progressive, où la réalisation des étapes précédentes permet de passer aux étapes suivantes. Dans les MBA Online Epitech ou MBA Online ISG+EPITA, par exemple, les projets regroupent tous au moins deux matières, pour permettre aux apprenants de commencer dès le début de leur cursus à faire le lien entre les différentes fonctions de l’entreprise.

IONISx travaille avec une équipe d’experts et enseignants de chaque secteur pour écrire des scénarii qui recréent des situations réelles d’entreprise et les projets ont des étapes qui correspondent à des évolutions réelles d’un projet en entreprise.

L’entreprise est un écosystème où le travail est souvent réalisé en équipe. Dans les projets des cursus, il en va de même avec des travaux en équipe, une répartition des tâches, une structuration de l’équipe avec un responsable. Les compétences de management d’équipe et de management opérationnelle ainsi que la prise de parole en public sont inhérentes à la pédagogie par projet.

Zoom sur un projet du cursus Bachelor Online ISG :
« Webmarketing et social media management »

Dans le cadre du Bachelor Online ISG « Webmarketing et social media management », les apprenants sont confrontés à la création simulée d’une organisation de l’économie sociale et solidaire. Il est demandé aux apprenants de s’organiser en équipe et de réunir l’ensemble des éléments permettant de créer une association ou une entreprise en économie sociale et solidaire (ESS).

Trois grandes étapes qui donneront lieu à des rendus sont déterminées par l’équipe pédagogique et l’expert : la définition du modèle économique et du prévisionnel financier, l’élaboration de la structure juridique tout en veillant au respect de la réglementation et enfin la création du site internet de l’organisation.

Une fois ceci établi, l’expert va mettre le projet en contexte : l’équipe a décidé de participer à un concours international sur l’économie de demain organisé par une fondation qui récompensera 3 projets prometteurs avec la somme de 150 000 euros à partager pour lancer les projets.

Des conditions de participation aux concours sont diffusées et la directrice de la fondation (l’expert qui suit le projet) s’adresse en vidéo aux apprenants pour leur prodiguer conseils et encouragements.

Le décor est planté, l’expert sous les traits de la directrice de la fondation peut intervenir auprès des apprenants en diffusant directions et conseils, indiquant les cours à consulter, les documents à compléter et les étapes à valider. Chaque rendu donne lieu à une classe virtuelle, moment privilégié de l’interaction entre les apprenants et l’expert. C’est le moment de revenir sur les incompréhensions et les difficultés rencontrées afin de les surmonter et d’aller plus loin dans la maîtrise de la compétence.

Enfin, la soutenance finale qui représente le point d’orgue du projet, elle s’effectue en direct en vidéo devant un jury de professionnels représentant les membres du board de la fondation.

La pédagogie par projet : le point de vue des intervenants

Quelle finalité pour la pédagogie par projet ?

« Dans un cursus de haut niveau, un projet doit permettre à l’apprenant d’établir le lien entre les cours formels qu’il a reçu et la réalité du monde professionnel », explique Thierry Cuirot. « Tant que possible, il n’y a pas de meilleur projet qu’un projet réel, ou à défaut, d’un cas concret. Au travers de la réalisation du projet, l’apprenant voit donc clairement les bénéfices de son apprentissage et sera à même de les transposer par la suite dans le monde du travail. »

Le projet en groupe à distance fonctionne-t-il vraiment ?

« Dans l’absolu, un projet est un projet, qu’il soit réalisé en présentiel ou en distanciel », affirme Thierry Cuirot. « Dans la pratique, les contraintes imposées par la réalisation d’un projet de groupe à distance induisent l’utilisation d’outils numériques collaboratifs qui se révèlent in fine bien plus efficaces qu’en présentiel. Les contraintes initiales deviennent rapidement un avantage. »

Pour Stéphanie Delpeyroux, la réalisation de projets à distance est également une force. « En entreprise, les équipes travaillent souvent à distance notamment sur les projets innovant technologiquement. Réussir un projet dans ces conditions permet de développer ses compétences relationnelles : gérer les différences de point de vue, aplanir les difficultés, trouver des solutions ensemble… »

Quelles interactions entre les enseignants et les apprenants ?

Ce n’est pas seulement l’interaction avec les autres apprenants qui change. « L’autre différence réside dans le suivi réalisé par l’enseignant, à distance également », explique Stéphanie Delpeyroux. « Il peut se faire, au quotidien, par des échanges de mails, ou sur le forum, et plus ponctuellement, par des classes virtuelles. Tout est fait pour aider l’équipe d’étudiants à atteindre son objectif de projet, et ses objectifs d’apprentissage. »

Pour Thierry Cuirot, le nouveau type d’interaction entre enseignant et apprenant est un avantage. « Ce type de pédagogie permet également de personnaliser le suivi par un enseignant qui se pose alors en guide pour accompagner l’apprenant vers le savoir, plutôt qu’en unique source dudit savoir », selon lui. « C’est donc l’apprenant qui est au centre de la formation et non plus l’enseignant. »

Thierry Cuirot (Consultant et formateur)
Projets : Entrepreneuriat (MBA Online Epitech, MBA Online ISG+EPITA, Mastère Digital Marketing ISEFAC) ; Marketing digital (Mastère Digital Marketing ISEFAC)

Stéphanie Delpeyroux (Professeur agrégé en économie et gestion)
Projets : Création d’association ou d’entreprise sociale et solidaire, E-business (Bachelors ISG Webmarketing et Social Media Management et E-Business)