L’école dématérialisée prend le contrôle de la formation professionnelle

Conséquence des effets de la mondialisation associés à la transformation digitale, la compétition entre écoles, universités et organismes de formation est désormais remise en cause par l’arrivée de nouvelles plateformes d’enseignement en ligne. L’éducation et la formation professionnelle, un futur dicté par les géants du Web ?

Alexander CalderOeuvre d’Alexander Calder   / Crédit photo : Nate R.

« Tout le monde commence à craindre de se faire Uberiser. C’est l’idée qu’on se réveille soudainement en découvrant que son activité historique a disparu… Les clients n’ont jamais été aussi désorientés ou inquiets au sujet de leur marque et de leur modèle économique » confiait Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, en décembre 2014, dans une tribune du Financial Times.

Mythe ou réalité, le risque d’uberisation agite depuis quelques années le secteur de la formation professionnelle déjà traversé par une transformation numérique profonde. On pense notamment à l’essor du e-learning, des plateformes collaboratives ou de streaming de vidéos puis l’émergence des MOOC, COOC et SPOC à destination des entreprises comme des particuliers. Ainsi chacun peut-il désormais apprendre ou enseigner à travers de multiples outils numériques (forum, wiki, vidéos, podcasts, tutoriels, etc.) remettant théoriquement en cause le monopole longtemps exercé par les organismes de formation initiale ou continue.

Paradoxalement, en matière de formation professionnelle, la transformation numérique a produit un effet inverse à l’uberisation d’autres secteurs de l’économie : les établissements d’enseignement supérieur ont réinvesti le terrain de la formation continue après l’avoir longtemps délesté au profit de la formation initiale.

Faut-il voir un effet de la révolution des MOOC ayant poussée les écoles et universités à investir le domaine du digital learning dont elles ont produit une majorité du contenu actuellement disponible ? Au fond, les établissements d’enseignement supérieur redeviennent grâce au numérique des partenaires privilégiés des entreprises pour la formation de leurs salariés. Ils proposent des formules repensées : enseignement personnalisé, pédagogie par projet, serious games, réalité virtuelle & augmentée, blended learning, adaptive learning, social ou mobile learning.

Après les MOOC, la formation professionnelle d’excellence par les écoles et universités

Jeremy Rifkin, auteur et économiste de renom avait théorisé en 2014 la fin de l’université telle qu’on la connaît dans son ouvrage intitulé « La nouvelle société du coût marginal zéro. L’internet des objets, l’émergence des communaux collaboratifs et l’éclipse du capitalisme »[1]. Force est de constater que les universités traditionnelles n’ont pas disparu mais leurs missions ont changé radicalement après la déferlante des MOOC en 2012. En définitive, ce phénomène aura servi de brèche et d’ouverture à une conception plus large de l’enseignement numérique.

Aujourd’hui, de nombreuses offres Executive Education permettent aux écoles et universités de tirer parti de leur expérience du MOOC pour répondre aux besoins des entreprises à travers des offres de formations 100% en ligne ou hybrides. De même, les universités d’entreprises s’associent aux grandes écoles pour élargir leurs offres de formation, intégrer des enseignants chercheurs et délivrer des titres ou certifications reconnus à leurs collaborateurs. Au-delà de l’effet de mode, ces nouveaux types d’apprentissage possèdent de nombreux avantages. Ils permettent de dépasser certaines contraintes physiques comme la capacité d’accueil des établissements par exemple, d’apprendre en temps réel, ou encore de collaborer avec la communauté via des réseaux sociaux d’apprentissage.

Diplômes, titres et certifications 100% en ligne : la nouvelle donne en matière de formation continue

Dirigeants, cadres ou entrepreneurs : la formation professionnelle continue à destination des collaborateurs de l’entreprise relève d’un besoin historique d’adapter les salariés à leur poste de travail et de veiller au maintien de leur capacité à occuper un emploi. Face à la concurrence émanant des pays à bas coûts de main-d’œuvre, la montée en compétence des employés représente un enjeu considérable pour l’innovation et la compétitivité des entreprises et requiert de nouvelles méthodes de formations – moins contraignantes et plus efficaces.

Si une nouvelle ère a été franchie avec l’émergence des MOOC et autres formations en ligne favorisant le développement de la formation continue auprès d’un plus grand nombre d’individus à un moindre coût, le besoin de reconnaissance s’est vite fait sentir tant pour les apprenants que pour les formateurs. Besoin de valoriser les connaissances et compétences nouvellement acquises pour les apprenants. Besoin de valoriser la qualité de la formation à travers la certification pour les écoles et prestataires de formation. En outre, depuis le 1er janvier 2017 les financeurs institutionnels de la formation professionnelle (État, Région, Opca, Opacif, Pôle emploi et Agefiph) doivent s’assurer que les formations professionnelles financées répondent aux critères qualité attendus d’une action de formation.

Se réinventer ou périr

Bousculés par la réforme de la formation professionnelle de 2014 d’une part et l’innovation pédagogique portée par les EdTech d’autre part, les acteurs traditionnels de la formation continue n’ont eu d’autre choix que de se réinventer ou périr. Tout d’abord en recourant à des partenariats avec les écoles et universités pour délivrer des formations et certifications éligibles au CPF. Puis, de plus en plus, en adoptant des dispositifs pédagogiques augmentés plus proches des attentes des apprenants : réalisation de projets, auto-apprentissage, esprit collaboratif, complémentarité des compétences. Enfin, les prestataires de formations se sont tournés vers les modèles économiques du web popularisés par les plateformes de services à la demande : formules freemium, abonnements premium, in-app purchases.

Signe de cette nouvelle donne en matière de formation : l’exemple de Weidong Cloud Education. Leader de l’éducation en ligne en Chine ayant créé avec Microsoft la plateforme d’enseignement en ligne du ministère chinois de l’éducation, Weidong Cloud Education a acquis une participation majoritaire dans Brest Business School et pris le contrôle du groupe Demos, numéro deux de la formation professionnelle en France. Une manière d’allier savoir-faire des écoles et prestation de formation continue pour délivrer titres et diplômes reconnus à l’issue des formations.

james-pond-191266

Aujourd’hui la formation professionnelle poursuit son développement et s’hybride en proposant des parcours mixant présentiel et numérique (blended learning) voire 100% en ligne et délivrant des titres et certifications reconnus. Exemple au sein du Groupe IONIS où la plateforme numérique ionisx.com est tournée vers ces nouveaux modes d’apprentissage pour accompagner les apprenants dans leur volonté de valoriser, d’optimiser et d’élargir leurs compétences. Mais à la différence des dispositifs traditionnels de la formation professionnelle, la personnalisation des parcours est une dimension essentielle de la pédagogie numérique : ainsi les apprenants peuvent-ils définir la durée et le rythme de leur formation, suivre des enseignements adaptés à leur niveau de qualification ou à leurs objectifs professionnels et obtenir un accompagnement individualisé dans le cadre de réalisations de projets encadrés par des tuteurs et experts métier.

L’éducation du futur sera permanente et numérique

L’éducation est l’un des secteurs à plus fort potentiel de croissance pour les 20 années à venir avec la santé et la transition énergétique[2]. Or, la démocratisation des formations en ligne associée à la mondialisation de l’enseignement augure un futur proche dans lequel ne subsisterait qu’une poignée d’universités en ligne dans le monde.

Déjà, les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) et autres entreprises du web tels que LinkedIn et Microsoft investissent le domaine de l’éducation à travers leurs plateformes : Google for Education, Apple for Education, Microsoft Education, Lynda.com ou Amazon Inspire. Il est probable que ces acteurs construiront prochainement des cursus débouchant sur des titres et certifications reconnus par l’État tel qu’envisagé au Royaume Uni dans un rapport[3] du Secrétaire d’État aux Universités et aux Sciences : « Il n’y a pas de raisons de protéger les [universités] en place d’une compétition d’excellence. Nous voulons un marché mondialement compétitif qui soutienne la diversité, dans lequel n’importe qui démontrant son potentiel à offrir une excellente éducation et à remplir les critères de qualité pourrait rentrer en compétition avec les institutions universitaires en place. »

Hier, les cours en ligne bouleversaient profondément les pratiques pédagogiques des écoles, comme au sein du Groupe IONIS avec l’introduction à grande échelle des classes inversées. Demain, les approches collaboratives, sociales et mobiles des plateformes numériques marqueront durablement l’enseignement. On verra émerger de nouveaux lieux d’apprentissage, des contenus et pratiques pédagogiques repensés ainsi que des modèles économiques réadaptés pour des publics d’apprenants dits « tout au long de la vie[4] ».

« Le destin d’une civilisation, selon l’historien Arnold Toynbee, dépend d’une minorité d’individus qui en leur sein détiennent des forces créatrices. Quand une civilisation parvient à relever un défi, elle croît, sinon elle décline. »[5] Avis à tous les pionniers de la transformation numérique de l’Enseignement.

Sources :
[1] Rifkin, J. (2014). La nouvelle société du coût marginal zéro : L’internet des objets, l’émergence des communaux collaboratifs et l’éclipse du capitalisme. Babel.
https://www.amazon.fr/nouvelle-soci%C3%A9t%C3%A9-co%C3%BBt-marginal-z%C3%A9ro/dp/2330058829
[2] https://www.wavestone.com/app/uploads/2017/03/numerique-enseignement-superieur-formation.pdf
[3] https://www.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/523396/bis-16-265-success-as-a-knowledge-economy.pdf
[4] https://cnnumerique.fr/wp-content/uploads/2016/05/CNNum_Avis2016-1_ESR-4.pdf
[5] Arnold Toynbee, historien, http://www.europe1.fr/emissions/au-coeur-de-l-histoire/lhistoire-de-demain-2721139
Formation certifiante "Search Marketing" - IONISx

Le « search marketing » : des compétences au cœur de votre développement e-business

Tout le monde sait qu’Internet est devenu incontournable dans le développement de n’importe quelle activité commerciale… mais disposer d’un bon site web est loin de suffire, il faut encore y générer du trafic ! C’est tout l’objet d’une bonne stratégie en Search Marketing.

Le poids qu’a pris Google dans l’économie mondiale permet de mesurer l’ampleur du phénomène : en 2015, le marché mondial des liens commerciaux représentait 81 Milliards de $, dont près de 55% pour la seule plateforme Google AdWords. Et le marché français suit bien sûr le mouvement : en 2015, il a généré un chiffre d’affaires de 3,4 Milliards €, avec plus de 6% de croissance – la meilleure depuis 4 ans, jusqu’à représenter 27,7% des dépenses publicitaires tous médias confondus.

Pour tirer son épingle du jeu, il faut donc comprendre tous les mécanismes inhérents au référencement naturel mais aussi savoir choisir les investissements les plus efficaces. C’est sur ce point précis qu’une expertise éprouvée fait toute la différence.

Mélanie Mâge - Consultante experte en Search Marketing - IONISx

Mélanie Mâge, consultante experte en Search Marketing

Fondatrice du blog « Les Bridgets » (150 000 visiteurs uniques chaque mois), Mélanie Mâge est consultante en stratégie SEO (« search engine optimization », le sacro-saint référencement naturel sur les moteurs de recherche), SEA (Search Engine Advertisement, la publicité sur les mêmes moteurs de recherche), et plus généralement dans tout ce qui peut faire exploser la fréquentation et le taux de conversion (l’action attendue par le visiteur : remplissage d’un formulaire, achat…) d’un site web.

Panda, SEA et SEO sont sur un bateau

Vous pensez que le Panda est un pachyderme adepte de bambous et de Kung-Fu ? Vous êtes dans le vrai, mais c’est aussi le nom d’un des algorithmes utilisés par le robot de Google, le logiciel qui répertorie et classifie les pages de l’Internet mondial. Vous l’avez peut-être remarqué au début de l’année 2016, le moteur de recherche qui vampirise le marché (quasiment 95% des recherches !) a décidé de ne plus diffuser de publicités latérales, sur les côtés des résultats principaux. Il y’a donc désormais moins d’annonces publicitaires visibles. Est-ce que cela remet en cause tous les principes du Search Marketing ? Décryptage de Mélanie Mâge :

« Bien au contraire ! Désormais le référencement naturel est d’autant plus stratégique pour arriver sur la « page one » fatidique (la première page de résultats), et pour les liens sponsorisés, il va devenir incontournable de maîtriser les règles de Google Adwords sur le bout des doigts : choix des mots, mesure des enchères, analyse concurrentielle… »

 

Une formation pour tous les collaborateurs

Si tout le monde ne peut pas devenir un spécialiste, les règles d’or du Search Marketing doivent être comprises par l’ensemble des collaborateurs concernés par la conception des produits et leur commercialisation :

« Dans une petite structure par exemple, tout le monde doit comprendre les bases ! Parce que c’est l’intégralité des éléments d’une page Internet qui sera prise en compte par Google : appellation du produit, choix d’une URL concurrentielle, poids des visuels, pertinence des mots utilisés dans chaque description, placement des boutons « appel à l’action », etc. Si tous les services appliquent cette logique, votre site sera plus efficace, et vos bénéfices augmenteront. »

Mélanie nous éclaire aussi sur une autre particularité du Search Marketing : pourquoi cette spécialité comporte-t-elle autant d’anglicismes et d’acronymes, qui peuvent parfois rebuter les profanes ?

« Tout simplement parce que les pionniers de l’Internet commercial sont des Geeks, à commencer par les deux fondateurs de Google Larry Page et Sergueï Brin ! Les développeurs aiment gagner du temps et être efficaces, jusque dans leur manière de s’exprimer. Et puis ils sont aussi souvent américains, ou bilingues anglais, ce qui n’arrange évidemment pas la vie des débutants de France. Heureusement, tous ces sigles cachent des concepts très simples à comprendre, parce que nous les mettons en application chaque jour en tant qu’internaute. »

Nous voilà donc rassurés ! Plus aucune hésitation à avoir pour découvrir la formation entièrement en ligne de Mélanie Mâge, dotée d’une certification qui prouvera à des employeurs potentiels que vous êtes en mesure de développer efficacement une stratégie e-business.

Voir le cours

MBA 100% en ligne - IONISx

MBA 100% online : comment se déroule la formation au quotidien ?

Longtemps réservés aux anglophones, les Master of Business Administration entièrement en ligne arrivent enfin sur le marché français. Mais concrètement, sans aucun recours au présentiel, comment fonctionne l’apprentissage ? Plongée dans une de ces formations hors du commun avec un de ses premiers apprenants.

Online MBA - IONISx

 

Alors que l’année 2016 s’annonce sous les meilleurs auspices pour l’emploi des cadres (jusqu’à 200 000 embauches prévues selon l’APEC) beaucoup d’entre nous aimeraient franchir un cap dans leur carrière, mais hésitent à passer un nouveau diplôme : vie professionnelle, familiale et personnelle trop chargées, contraintes de planning, de budget, de déplacement… c’est à eux que les Online MBA s’adressent en priorité, et Philippe Allaix s’est tout de suite reconnu dans cette proposition :

« Cela faisait des années que j’attendais qu’un MBA entièrement flexible soit lancé sur le marché ! Ma situation géographique, dans une région magnifique mais éloignée des grandes écoles et centres universitaires, limitait déjà mon choix. Pour des raisons familiales le présentiel m’était impossible, j’ai alors fait le tour des MBA en formule mixte, « blended » : entre les contraintes de déplacement, les coûts supplémentaires, c’était encore impossible. Et puis j’ai découvert l’offre IONISx : Eurêka ! Sans compter qu’une bonne partie de mes coûts a été prise en charge par le CPF. »

Depuis janvier 2016, la plateforme d’enseignement supérieur IONISx propose en effet un Executive MBA 100% en ligne, accessible tout au long de l’année et en toute liberté. Faire partie des précurseurs n’a posé aucun problème à Philippe :

« C’est une aventure en soi, qui me permet de démontrer mon goût pour l’innovation. Et puis je ne voulais pas passer un MBA pour le prestige du diplôme : je le fais pour moi, pour mes compétences. »

Témoignage Philippe ALLAIX - inscrit Online MBA IONISx

Le profil du corps enseignant a été un facteur décisif dans le choix de Philippe. Directeur adjoint d’une agence d’intérim pendant 8 ans, directeur général et commercial d’une filiale dans le secteur industriel pendant 6 ans, ancien directeur d’une Business Unit, Philippe a déjà managé des équipes de commerciaux sur plusieurs points de vente dans toute la France : le candidat idéal pour les MBA les plus côtés du marché. Depuis le début de sa formation, il a parcouru un premier module de tutoriel qui permet de prendre en main la méthode d’apprentissage online, puis deux unités de compétence en communication et marketing :

« J’ai le sentiment de franchir un cap à chaque nouveau module. En marketing par exemple, là où j’ai pourtant une très forte expérience, le cours m’a permis d’approfondir et de valider mes bonnes pratiques, mais aussi de découvrir de nouveaux outils. »

Concernant les particularités d’un apprentissage en ligne, Philippe s’est adapté instinctivement :

« Je suis très positivement surpris par l’efficacité de la méthode d’apprentissage en ligne : je joue le jeu en prenant des notes, en répétant les exercices, en me concentrant le mieux possible, et les résultats sont très probants. Niveau réactivité de l’équipe pédagogique, tout est rapide, précis… l’accompagnement est parfait. Après ces premiers modules, mon sentiment c’est que je suis très, très satisfait. »

 

Online MBA IONISx - cours en marketing stratégique - https://ionisx.com

La plateforme IONISx en action : cours de marketing stratégique

Et vous, êtes-vous décidé à donner un nouvel élan à votre carrière ? Alors demandez une documentation complète, et découvrez tous les apports d’une formation entièrement online.

Online MBA - IONISx

 

Formation 100% online : comment IONISx valide votre apprentissage des connaissances ?

C’est une des questions qui revient le plus souvent lorsque vous découvrez nos formations : comment peut-on s’assurer de l’acquisition des connaissances et prévenir tout risque de fraude quand une formation se déroule entièrement en ligne ? Rassurez-vous : IONISx a tout prévu.

De l’enseignement au monde professionnel, la formation en ligne révolutionne notre approche de l’accès aux connaissances. Classe inversée, social learning ou projets collaboratifs, les concepts de base de l’apprentissage online se démocratisent grâce au succès des MOOC partout dans le monde. Mais en formation professionnelle, certains hésitent encore à franchir le pas parce qu’ils connaissent mal les mécanismes de validation des compétences : comment peut-on être certain de l’assimilation des connaissances, vérifier l’identité d’un apprenant lors d’un examen, et donc pouvoir délivrer des certifications ou des diplômes tout à fait authentiques ?

Exercices et examens en vidéo : tout passe par une interface dédiée

La plupart de nos formations courtes certifiantes et les unités de nos cursus longs diplômants comme le Online MBA sont validés par des projets que le candidat développe tout au long de son apprentissage. Il doit ensuite présenter ce projet en vidéo puis l’envoyer à l’expert en charge de la formation. L’enregistrement et les échanges de vidéos se déroulent directement sur notre plateforme, qui permet aux apprenants de poster leurs vidéos en toute sécurité. C’est alors une interface de correction propriétaire et brevetée qui prend le relais, offrant aux correcteurs des outils détaillés : une timeline leur permet d’insérer des commentaires sur des séquences précises de chaque vidéo. Ici la correction online va plus loin qu’un jury classique en présentiel, où l’on n’a pas toujours le temps de noter chaque détail d’une présentation, ni évidemment aucune possibilité de rejouer la séquence.

L'interface apprenant IONISx

L’interface apprenant IONISx

Le correcteur rédige ensuite un commentaire global sur votre projet, puis attribue sa note. Le candidat est averti par e-mail, et peut découvrir son corrigé en détails sur la plateforme, le tout étant contrôlé par notre équipe pédagogique. La question de l’éventuelle falsification ne se pose pas plus que dans une formation présentielle : si un projet ou une étude de cas est « volée » ailleurs, Internet nous le révélera très vite !

Comment se déroulent les quiz ?

La plupart des questionnaires à choix multiples n’ont pas d’impact direct sur la notation finale au cours d’une formation : ils servent d’abord à valider la compréhension de chaque partie d’une formation, avant de passer à la suivante. Dans les cas où c’est un questionnaire final qui valide l’acquisition des connaissances, comme par exemple sur la formation courte CYBERSPOC, nous faisons appel à un dispositif supplémentaire pour certifier l’examen : via webcam, avant et pendant l’épreuve, nous vérifions l’identité de chaque candidat. Ici encore, pas de triche possible !

Comment nos certifications sont-elles authentifiées ?

Après les épreuves, place à la récompense : chaque certification professionnelle délivrée par IONISx dispose d’un code d’identité unique, qui la rend impossible à falsifier. C’est ce code qui vous permettra de l’intégrer sur votre profil LinkedIn, afin que les recruteurs puissent ensuite repérer votre profil en priorité sur des compétences métier certifiées et authentifiées.

scénariser

Certification sur la formation « prise de parole en public »

En résumé, que votre formation se déroule en ligne ou en présentiel ne change rien à l’essentiel : c’est bien la qualité des contenus et votre niveau d’implication qui donneront toute leur valeur à vos diplômes.