La pédagogie par projet, la clé des cursus 100% en ligne

Chez IONISx, la personnalisation des parcours est une dimension essentielle de la pédagogie numérique : les apprenants peuvent définir la durée et le rythme de leur formation, suivre des cours adaptés à leur niveau de qualification ou à leurs objectifs professionnels et choisir des thématiques personnels dans le cadre des réalisations par projet pour se spécialiser sur un sujet lié à leur futur métier !


Dans la logique des titres certifiés RNCP, les cursus 100 % en ligne sont construits autour des compétences professionnelles que les apprenants doivent acquérir. La volonté est de créer des cursus et des projets qui permettent à la fois d’acquérir la théorie et de la mettre en pratique immédiatement.

L’organisation en projets permet une montée en compétences progressive, où la réalisation des étapes précédentes permet de passer aux étapes suivantes. Dans les MBA Online Epitech ou MBA Online ISG+EPITA, par exemple, les projets regroupent tous au moins deux matières, pour permettre aux apprenants de commencer dès le début de leur cursus à faire le lien entre les différentes fonctions de l’entreprise.

IONISx travaille avec une équipe d’experts et enseignants de chaque secteur pour écrire des scénarii qui recréent des situations réelles d’entreprise et les projets ont des étapes qui correspondent à des évolutions réelles d’un projet en entreprise.

L’entreprise est un écosystème où le travail est souvent réalisé en équipe. Dans les projets des cursus, il en va de même avec des travaux en équipe, une répartition des tâches, une structuration de l’équipe avec un responsable. Les compétences de management d’équipe et de management opérationnelle ainsi que la prise de parole en public sont inhérentes à la pédagogie par projet.

Zoom sur un projet du cursus Bachelor Online ISG :
« Webmarketing et social media management »

Dans le cadre du Bachelor Online ISG « Webmarketing et social media management », les apprenants sont confrontés à la création simulée d’une organisation de l’économie sociale et solidaire. Il est demandé aux apprenants de s’organiser en équipe et de réunir l’ensemble des éléments permettant de créer une association ou une entreprise en économie sociale et solidaire (ESS).

Trois grandes étapes qui donneront lieu à des rendus sont déterminées par l’équipe pédagogique et l’expert : la définition du modèle économique et du prévisionnel financier, l’élaboration de la structure juridique tout en veillant au respect de la réglementation et enfin la création du site internet de l’organisation.

Une fois ceci établi, l’expert va mettre le projet en contexte : l’équipe a décidé de participer à un concours international sur l’économie de demain organisé par une fondation qui récompensera 3 projets prometteurs avec la somme de 150 000 euros à partager pour lancer les projets.

Des conditions de participation aux concours sont diffusées et la directrice de la fondation (l’expert qui suit le projet) s’adresse en vidéo aux apprenants pour leur prodiguer conseils et encouragements.

Le décor est planté, l’expert sous les traits de la directrice de la fondation peut intervenir auprès des apprenants en diffusant directions et conseils, indiquant les cours à consulter, les documents à compléter et les étapes à valider. Chaque rendu donne lieu à une classe virtuelle, moment privilégié de l’interaction entre les apprenants et l’expert. C’est le moment de revenir sur les incompréhensions et les difficultés rencontrées afin de les surmonter et d’aller plus loin dans la maîtrise de la compétence.

Enfin, la soutenance finale qui représente le point d’orgue du projet, elle s’effectue en direct en vidéo devant un jury de professionnels représentant les membres du board de la fondation.

La pédagogie par projet : le point de vue des intervenants

Quelle finalité pour la pédagogie par projet ?

« Dans un cursus de haut niveau, un projet doit permettre à l’apprenant d’établir le lien entre les cours formels qu’il a reçu et la réalité du monde professionnel », explique Thierry Cuirot. « Tant que possible, il n’y a pas de meilleur projet qu’un projet réel, ou à défaut, d’un cas concret. Au travers de la réalisation du projet, l’apprenant voit donc clairement les bénéfices de son apprentissage et sera à même de les transposer par la suite dans le monde du travail. »

Le projet en groupe à distance fonctionne-t-il vraiment ?

« Dans l’absolu, un projet est un projet, qu’il soit réalisé en présentiel ou en distanciel », affirme Thierry Cuirot. « Dans la pratique, les contraintes imposées par la réalisation d’un projet de groupe à distance induisent l’utilisation d’outils numériques collaboratifs qui se révèlent in fine bien plus efficaces qu’en présentiel. Les contraintes initiales deviennent rapidement un avantage. »

Pour Stéphanie Delpeyroux, la réalisation de projets à distance est également une force. « En entreprise, les équipes travaillent souvent à distance notamment sur les projets innovant technologiquement. Réussir un projet dans ces conditions permet de développer ses compétences relationnelles : gérer les différences de point de vue, aplanir les difficultés, trouver des solutions ensemble… »

Quelles interactions entre les enseignants et les apprenants ?

Ce n’est pas seulement l’interaction avec les autres apprenants qui change. « L’autre différence réside dans le suivi réalisé par l’enseignant, à distance également », explique Stéphanie Delpeyroux. « Il peut se faire, au quotidien, par des échanges de mails, ou sur le forum, et plus ponctuellement, par des classes virtuelles. Tout est fait pour aider l’équipe d’étudiants à atteindre son objectif de projet, et ses objectifs d’apprentissage. »

Pour Thierry Cuirot, le nouveau type d’interaction entre enseignant et apprenant est un avantage. « Ce type de pédagogie permet également de personnaliser le suivi par un enseignant qui se pose alors en guide pour accompagner l’apprenant vers le savoir, plutôt qu’en unique source dudit savoir », selon lui. « C’est donc l’apprenant qui est au centre de la formation et non plus l’enseignant. »

Thierry Cuirot (Consultant et formateur)
Projets : Entrepreneuriat (MBA Online Epitech, MBA Online ISG+EPITA, Mastère Digital Marketing ISEFAC) ; Marketing digital (Mastère Digital Marketing ISEFAC)

Stéphanie Delpeyroux (Professeur agrégé en économie et gestion)
Projets : Création d’association ou d’entreprise sociale et solidaire, E-business (Bachelors ISG Webmarketing et Social Media Management et E-Business)

Lire les chiffres de l'entreprise - formation certifiante IONISx - ionisx.com

Donnez toutes les chances de succès à votre projet : maîtrisez les chiffres de l’entreprise

Lorsqu’on lance un projet au sein d’une organisation, ou une nouvelle structure, ce sont rarement la bonne volonté ou les idées qui manquent… Mais plutôt l’art de convertir nos intuitions en données chiffrées ! Développez ce savoir-faire avec Catherine Lott-Vernet, consultante en stratégie et experte IONISx.

 

Lire les chiffres de l'entreprise - formation certifiante IONISx - ionisx.com

Vous connaissez certainement BlaBlaCar, leader mondial du covoiturage et l’une des rares « licornes » françaises (une start-up non cotée en bourse et valorisée à plus d’un milliard de dollars). Mais saviez-vous qu’avant d’en arriver là, la startup a testé sans succès 6 business-plan différents, jusqu’à enfin trouver son précieux sésame vers le succès ?

« Mon conseil pour lancer son projet, c’est de savoir compter : surtout ne pas être dépensier ! »

Frédéric Mazzella, Fondateur BlaBlaCar – intervenant du MBA ISG+EPITA

Quand vous décidez de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale ou intrapreneuriale (lancer une nouvelle organisation au sein d’une entreprise), les idées neuves et les concepts forts sont une part essentielle du succès, mais vous risquez de grosses désillusions si vous êtes trop fâché(e) avec les chiffres :

« Les modèles économiques sont en mutation, la mesure de la performance conquiert de nouveaux territoires, de nouveaux termes émergent… Mais la finalité de l’entreprise, quels que soient les indicateurs qu’elle adopte, c’est de produire par son activité des flux qui traduisent en chiffres sa capacité à créer de la valeur, pour rentabiliser son outil de production et ses ressources. »

Catherine Lott-Vernet, Consultante en stratégie – Cabinet Fizzy Ways

Vous devez pouvoir faire la démonstration des bénéfices concrets de votre idée, pour vous-même, et surtout à destination de toutes les parties prenantes : partenaires, collaborateurs, futurs clients… Pour convaincre des investisseurs, vous devrez être crédible lors de vos présentations de projections financières. Vous aurez par exemple à définir votre besoin en fond de roulement, ou établir vos comptes de résultats prévisionnels pour dégager votre taux de rentabilité :

« Du côté de l’entrepreneuriat, un projet doit démontrer qu’il est viable, qu’il saura trouver son marché et produire de la valeur. Même si les premières projections financières résultent de jeux d’hypothèses qui les rendent contestables, elles fournissent à la réflexion des repères, des balises, des points-étapes. Dès que la réalité du marché oblige à rebrasser ces hypothèses, la réflexion s’affirme, les indicateurs prennent du sens et le modèle économique s’ajuste. »

Lire les chiffres de l'entreprise - formation certifiante IONISx - ionisx.com

Catherine Lott-Vernet, Consultante en stratégie d’entreprise, experte IONISx

Expliqué par une spécialiste reconnue pour ses qualités de coaching, cela devient limpide ! Catherine Lott-Vernet dirige le cabinet Fizzy Ways où elle est consultante en marketing et communication. Diplômée en Finance et Marketing, spécialiste en stratégie et management des affaires, experte en Business Model et Business Plan, la négociation budgétaire et le coaching de projets professionnels n’ont aucun secret pour elle :

« Je mets mon enthousiasme et mon énergie au service des idées naissantes qui cherchent le bon tremplin pour prendre leur envol, et des talents à affirmer pour mieux les propulser. Cette formation s’adresse à toutes celles et tous ceux qui veulent comprendre comment se crée et se préserve la valeur dans l’entreprise, pour mieux appréhender et valoriser leur propre contribution – et celle de leurs équipes – au système économique de l’entreprise. »

Si vous souhaitez donner des bases solides à votre projet, assainir les comptes de votre entreprise, ou encore monter en compétences pour accéder à des postes comportant une part de comptabilité, développez vos compétences avec cette formation continue accessible entièrement en ligne et tout au long de l’année. Elle débouche sur une certification délivrée par l’ISG – une business school reconnue par tous les acteurs du marché, et compatible avec votre profil LinkedIn : de quoi rassurer définitivement vos futurs partenaires !

Lire les chiffres de l'entreprise - formation certifiante IONISx - ionisx.com

Et vous, avez-vous déjà rencontré des obstacles à cause d’une mauvaise connaissance de ces données chiffrées ? Racontez-nous vos expériences dans la section « commentaires » du blog, ci-dessous.