« La formation en ligne IONISX a complètement modifié ma perception de la formation diplômante en ligne »

Habib ABYORO, Chef de Département Partenariats d’Assurances chez NSIA Banque Côté d’Ivoire va bientôt être diplômé de l’Exécutive MBA EPITECH. Il a suivi cette formation en ligne avec d’autres apprenants français, tout en restant en Côté d’Ivoire. Retour sur son parcours : 

-Habib_ABYORO

Quel est votre parcours ?

Diplômé d’école de commerce, en charge du développement de la bancassurance chez NSIA BANQUE, je bénéficie d’une expérience de plus de 10 ans dans les domaines de la banque de détail et de l’assurance.
J’ai aussi le privilège d’intervenir en tant que vacataire pour des écoles de commerce sur l’assurance bancaire.

Votre objectif après la formation ?

Valoriser mon parcours professionnel en m’orientant vers d’autres fonctions.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre votre formation à IONISx ?

Programmes avec des contenus pertinents et l’accessibilité aux classes virtuelles.

Quel est votre cours favori ?

Management des équipes.

Avant de vous inscrire, quels étaient les idées reçues que vous aviez sur la formation 100 % en ligne ?

Formation trop virtuelle avec des résultats difficilement mesurables

…et finalement, vous en pensez quoi aujourd’hui ?

La formation en ligne offerte par IONISX a complément modifié ma perception de la formation diplômante en ligne tant les résultats sont tangibles et me permettent une mise en application immédiate.

En savoir plus sur le MBA en ligne 

« Une valeur ajoutée : les travaux de groupe qui permettent de connaître les conditions de la réussite du travail »

Résidant à Bordeaux, Anne-Claire ROTURIER a choisi de suivre un cursus de formation de milieu de carrière, Executive MBA orienté Innovation et Business-tech, en e-learning. La validation finale de ce parcours aura lieu en septembre 2017. Elle nous livre quelques éléments d’information sur son parcours. 

Capture d_écran 2017-07-11 à 14.15.07

Quel est votre parcours ? 

Je suis devenue une dirigeante expérimentée, spécialisée dans le Management de plans d’actions de politiques publiques, liées au Développement Durable.

Votre objectif à l’issue de la formation ? 

Participer au Management de projets, à la gouvernance économique, d’une structure à la notoriété acquise.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre votre formation à IONISx ?

Pour le contenu approfondi qualitatif, qui me permet à la fois de conforter mes compétences en Management, Finance et Innovation, et d’en acquérir de nouvelles sur la Décision stratégique, le digital.

Quel est votre cours favori ?

La cohérence résultant de l’assemblage de l’ensemble des cours et des études de cas, a ma faveur.

Avant de vous inscrire, quels étaient les idées reçues que vous aviez sur la formation 100 % en ligne ?

Pour moi, une formation en ligne permettait peu de personnalisation du suivi du parcours d’apprenant.

…et finalement, vous en pensez quoi aujourd’hui ?

Des outils et techniques de prise de décision très solides, une diversité d’intervenants disponibles et attentifs qui se complètent. Et une valeur ajoutée : les travaux de groupe qui permettent de connaître les conditions de la réussite du travail à distance et d’en maîtriser toute l’efficacité.

En savoir plus sur nos MBA en ligne 

 

« IONISx m’a aidé à être plus efficace au travers des vidéos et des projets de groupe »

Laurent Lhermitte, Directeur des ventes à l’international dans le secteur des logiciels, sera bientôt diplômé du MBA EPITECH. Il a suivi cette formation 100 % en ligne grâce à IONISx. Meneur d’équipes, manager dans l’âme, Laurent dispose de 15 ans d’expérience en management et a souhaité rafraîchir ses connaissances et se moderniser en réalisant un MBA. Retour sur son parcours :

Capture d_écran 2017-06-28 à 15.24.17

Quel est votre parcours ?

Dès le début de ma carrière professionnelle, je me suis tourné vers l’international, dans le développement commercial et le management d’équipe, essentiellement dans un domaine high tech. J’ai participé à la création de 3 entreprises (chacune dans un domaine novateur) et j’aime mon metier d’entraîneur d’équipe ainsi que de créateur de valeur.

Votre objectif après la formation ?

Mon objectif après cette formation est de poursuivre en tant que membre dirigeant d’entreprise, et cette fois-ci, grâce à la formation IONISx, des idées nouvelles ainsi que des méthodes plus adaptées.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre votre formation à IONISx ?

Afin de remettre à niveau mes connaissances et de modifier mes mauvaises habitudes.

Quel est votre cours favori ?

Stratégie d’Entreprise de Michel Santi

Avant de vous inscrire, quels étaient les idées reçues que vous aviez sur la formation 100 % en ligne ?

Pas d’aprioris ni d’idées reçues.

…et finalement, vous en pensez quoi aujourd’hui ?

Je suis ravi de la formation suivie depuis déjà bientôt 15 mois. C’est la dernière ligne droite, content d’en voir le bout mais aussi très content de tout ce qui a été fait. IONISx m’a aidé à être plus efficace au travers des vidéos et des projets de groupe.

En savoir plus sur notre MBA en ligne EPITECH

 

« Avoir un bébé ou faire un MBA : et pourquoi pas les deux ? »

Vanessa Fleiszbein est chef de produit mobile et responsable communication dans une entreprise spécialisée dans la transformation digitale des organisations. Elle va être prochainement être diplômée du MBA EPITECH 100 % online en septembre 2017. En mai 2017, Vanessa a également donné naissance à une petite fille et a prouvé qu’il était possible de suivre un MBA en parallèle d’une vie professionnelle et familiale bien remplie ! Elle revient sur son parcours et sur ce que cette formation lui a apportée. 

Capture d’écran 2017-06-28 à 14.25.56.png

Quel est votre parcours ?

Je suis diplômée d’un BTS en Commerce International et je parle 3 langues. J’ai travaillé dans différents groupes à l’international où j’ai occupé différents postes en marketing et communication. J’occupe aujourd’hui le poste de chef de produits mobiles et responsable communication dans une entreprise spécialisée dans la dématérialisation.

Quel est votre objectif après la formation ?

Mon objectif est de me diriger vers un poste de directeur marketing ou de VP product manager dans une entreprise IT.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre votre formation à IONISx ?

Pour 2 raisons: le groupe IONISx rassemble plusieurs écoles de bonne réputation et dotées d’un classement correct. De plus, IONISx était le seul groupe à proposer fin 2015 un MBA 100% online.

Quel est votre cours favori ?

Il y en a plusieurs: marketing, growth hacking, s’exprimer en public, innovation

Avant de vous inscrire, quels étaient les idées reçues que vous aviez sur la formation 100 % en ligne ?

Mon inscription au MBA est le fruit d’une année de réflexion et de tests guidés au départ par de la simple curiosité et ensuite par la construction d’un projet de formation personnel. J’ai suivi différents MOOC courant 2015 sur différents sujets afin de me familiariser avec cet apprentissage 100% numérique (les cours vidéos, les travaux personnels plus ou moins importants, les différents styles de MOOC), d’apprécier les différentes méthodes de notation (professeur, par les pairs, formules avec certificats de réussite ou des ECTS) et d’évaluer le niveau des cours dispensés. J’ai donc pu ‘valider’ avant mon inscription que cette formule me convenait et était compatible avec ma vie professionnelle et personnelle. En commençant le EMBA, je savais donc à quoi m’attendre en termes de formule d’apprentissage. Le EMBA n’avait pas encore de programme bien arrêté mais je me suis lancée car je pense que l’employabilité passe par la formation tout au long de sa carrière et cette formule digitale correspond tout à fait à mes besoins et, j’en suis convaincue, aux besoins de milliers d’autres professionnels. Je suis également très curieuse de voir comment le marché du travail va accueillir ce diplôme 100% digital.

…et finalement, vous en pensez quoi aujourd’hui ?

Ce EMBA est une ‘vraie’ formation qui demande un engagement total pendant presque 2 ans comme pour un MBA en présentiel. Bien qu’elle soit 100% digitale, on y rencontre aussi des gens de profils différents ce qui en fait aussi sa richesse. Les travaux de groupe sont de véritables microcosmes où l’on fait connaissance, tisse des liens et où l’on met en pratique nos nouvelles connaissances. En dehors de l’aspect purement scolaire, le suivi des intervenants et de l’équipe pédagogique est essentiel pour la réussite d’un tel cursus. Non seulement pour que l’on ne se sente pas seul/isolé derrière notre écran avec un risque de décrochage mais également pour créer un lien, cette fois-ci non virtuel, avec l’ensemble de la promotion qui rassemble aussi bien les apprenants que l’équipe pédagogique et les professeurs. Ce EMBA est une belle expérience et j’espère qu’il sera bien accueilli par le monde professionnel car il en dit long sur les personnalités qui le suivent.

En savoir plus sur notre Online MBA

« Suivre un MBA m’a permis d’avoir une vision encore plus globale de l’entreprise et de la gestion d’une direction »

Guillaume LAURIE travaille pour Kedge Business School, une école de commerce basée à Marseille en tant que Chef de projet en pédagogie expérientielle. Son rôle ? Accompagner les enseignants dans la dématérialisation de leurs cours. Il suit les cours du MBA EPITECH ONLINE depuis janvier 2017. Revenons sur son parcours : 

Capture d_écran 2017-06-28 à 16.35.49

Quel est votre parcours ?

Atypique, après 6 ans de la Marine Nationale et plusieurs postes pour des PME et grands groupes, me voilà dans une école de commerce.

Quel est votre objectif après la formation ?

Suivre un MBA m’a permis d’avoir une vision encore plus globale de l’entreprise et de la gestion d’une direction.

Pourquoi avez-vous choisi de suivre votre formation à IONISx ?

La souplesse du MBA en ligne et la qualité de leurs MOOC laissaient présager une formation à distance de haut niveau.

Quel est votre cours favori ?

J’hésite entre la communication orale et l’innovation qui sont des domaines que j’adore !

Avant de vous inscrire, quels étaient les idées reçues que vous aviez sur la formation 100 % en ligne ?

Aucun car je suis moi-même très engagé dans les formations en ligne puisque j’en produis.

…et finalement, vous en pensez quoi aujourd’hui ?

Je suis très satisfait.

En savoir plus sur le MBA 100 % Online d’EPITECH

 

 

L’école dématérialisée prend le contrôle de la formation professionnelle

Conséquence des effets de la mondialisation associés à la transformation digitale, la compétition entre écoles, universités et organismes de formation est désormais remise en cause par l’arrivée de nouvelles plateformes d’enseignement en ligne. L’éducation et la formation professionnelle, un futur dicté par les géants du Web ?

Alexander CalderOeuvre d’Alexander Calder   / Crédit photo : Nate R.

« Tout le monde commence à craindre de se faire Uberiser. C’est l’idée qu’on se réveille soudainement en découvrant que son activité historique a disparu… Les clients n’ont jamais été aussi désorientés ou inquiets au sujet de leur marque et de leur modèle économique » confiait Maurice Lévy, président du directoire de Publicis, en décembre 2014, dans une tribune du Financial Times.

Mythe ou réalité, le risque d’uberisation agite depuis quelques années le secteur de la formation professionnelle déjà traversé par une transformation numérique profonde. On pense notamment à l’essor du e-learning, des plateformes collaboratives ou de streaming de vidéos puis l’émergence des MOOC, COOC et SPOC à destination des entreprises comme des particuliers. Ainsi chacun peut-il désormais apprendre ou enseigner à travers de multiples outils numériques (forum, wiki, vidéos, podcasts, tutoriels, etc.) remettant théoriquement en cause le monopole longtemps exercé par les organismes de formation initiale ou continue.

Paradoxalement, en matière de formation professionnelle, la transformation numérique a produit un effet inverse à l’uberisation d’autres secteurs de l’économie : les établissements d’enseignement supérieur ont réinvesti le terrain de la formation continue après l’avoir longtemps délesté au profit de la formation initiale.

Faut-il voir un effet de la révolution des MOOC ayant poussée les écoles et universités à investir le domaine du digital learning dont elles ont produit une majorité du contenu actuellement disponible ? Au fond, les établissements d’enseignement supérieur redeviennent grâce au numérique des partenaires privilégiés des entreprises pour la formation de leurs salariés. Ils proposent des formules repensées : enseignement personnalisé, pédagogie par projet, serious games, réalité virtuelle & augmentée, blended learning, adaptive learning, social ou mobile learning.

Après les MOOC, la formation professionnelle d’excellence par les écoles et universités

Jeremy Rifkin, auteur et économiste de renom avait théorisé en 2014 la fin de l’université telle qu’on la connaît dans son ouvrage intitulé « La nouvelle société du coût marginal zéro. L’internet des objets, l’émergence des communaux collaboratifs et l’éclipse du capitalisme »[1]. Force est de constater que les universités traditionnelles n’ont pas disparu mais leurs missions ont changé radicalement après la déferlante des MOOC en 2012. En définitive, ce phénomène aura servi de brèche et d’ouverture à une conception plus large de l’enseignement numérique.

Aujourd’hui, de nombreuses offres Executive Education permettent aux écoles et universités de tirer parti de leur expérience du MOOC pour répondre aux besoins des entreprises à travers des offres de formations 100% en ligne ou hybrides. De même, les universités d’entreprises s’associent aux grandes écoles pour élargir leurs offres de formation, intégrer des enseignants chercheurs et délivrer des titres ou certifications reconnus à leurs collaborateurs. Au-delà de l’effet de mode, ces nouveaux types d’apprentissage possèdent de nombreux avantages. Ils permettent de dépasser certaines contraintes physiques comme la capacité d’accueil des établissements par exemple, d’apprendre en temps réel, ou encore de collaborer avec la communauté via des réseaux sociaux d’apprentissage.

Diplômes, titres et certifications 100% en ligne : la nouvelle donne en matière de formation continue

Dirigeants, cadres ou entrepreneurs : la formation professionnelle continue à destination des collaborateurs de l’entreprise relève d’un besoin historique d’adapter les salariés à leur poste de travail et de veiller au maintien de leur capacité à occuper un emploi. Face à la concurrence émanant des pays à bas coûts de main-d’œuvre, la montée en compétence des employés représente un enjeu considérable pour l’innovation et la compétitivité des entreprises et requiert de nouvelles méthodes de formations – moins contraignantes et plus efficaces.

Si une nouvelle ère a été franchie avec l’émergence des MOOC et autres formations en ligne favorisant le développement de la formation continue auprès d’un plus grand nombre d’individus à un moindre coût, le besoin de reconnaissance s’est vite fait sentir tant pour les apprenants que pour les formateurs. Besoin de valoriser les connaissances et compétences nouvellement acquises pour les apprenants. Besoin de valoriser la qualité de la formation à travers la certification pour les écoles et prestataires de formation. En outre, depuis le 1er janvier 2017 les financeurs institutionnels de la formation professionnelle (État, Région, Opca, Opacif, Pôle emploi et Agefiph) doivent s’assurer que les formations professionnelles financées répondent aux critères qualité attendus d’une action de formation.

Se réinventer ou périr

Bousculés par la réforme de la formation professionnelle de 2014 d’une part et l’innovation pédagogique portée par les EdTech d’autre part, les acteurs traditionnels de la formation continue n’ont eu d’autre choix que de se réinventer ou périr. Tout d’abord en recourant à des partenariats avec les écoles et universités pour délivrer des formations et certifications éligibles au CPF. Puis, de plus en plus, en adoptant des dispositifs pédagogiques augmentés plus proches des attentes des apprenants : réalisation de projets, auto-apprentissage, esprit collaboratif, complémentarité des compétences. Enfin, les prestataires de formations se sont tournés vers les modèles économiques du web popularisés par les plateformes de services à la demande : formules freemium, abonnements premium, in-app purchases.

Signe de cette nouvelle donne en matière de formation : l’exemple de Weidong Cloud Education. Leader de l’éducation en ligne en Chine ayant créé avec Microsoft la plateforme d’enseignement en ligne du ministère chinois de l’éducation, Weidong Cloud Education a acquis une participation majoritaire dans Brest Business School et pris le contrôle du groupe Demos, numéro deux de la formation professionnelle en France. Une manière d’allier savoir-faire des écoles et prestation de formation continue pour délivrer titres et diplômes reconnus à l’issue des formations.

james-pond-191266

Aujourd’hui la formation professionnelle poursuit son développement et s’hybride en proposant des parcours mixant présentiel et numérique (blended learning) voire 100% en ligne et délivrant des titres et certifications reconnus. Exemple au sein du Groupe IONIS où la plateforme numérique ionisx.com est tournée vers ces nouveaux modes d’apprentissage pour accompagner les apprenants dans leur volonté de valoriser, d’optimiser et d’élargir leurs compétences. Mais à la différence des dispositifs traditionnels de la formation professionnelle, la personnalisation des parcours est une dimension essentielle de la pédagogie numérique : ainsi les apprenants peuvent-ils définir la durée et le rythme de leur formation, suivre des enseignements adaptés à leur niveau de qualification ou à leurs objectifs professionnels et obtenir un accompagnement individualisé dans le cadre de réalisations de projets encadrés par des tuteurs et experts métier.

L’éducation du futur sera permanente et numérique

L’éducation est l’un des secteurs à plus fort potentiel de croissance pour les 20 années à venir avec la santé et la transition énergétique[2]. Or, la démocratisation des formations en ligne associée à la mondialisation de l’enseignement augure un futur proche dans lequel ne subsisterait qu’une poignée d’universités en ligne dans le monde.

Déjà, les GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) et autres entreprises du web tels que LinkedIn et Microsoft investissent le domaine de l’éducation à travers leurs plateformes : Google for Education, Apple for Education, Microsoft Education, Lynda.com ou Amazon Inspire. Il est probable que ces acteurs construiront prochainement des cursus débouchant sur des titres et certifications reconnus par l’État tel qu’envisagé au Royaume Uni dans un rapport[3] du Secrétaire d’État aux Universités et aux Sciences : « Il n’y a pas de raisons de protéger les [universités] en place d’une compétition d’excellence. Nous voulons un marché mondialement compétitif qui soutienne la diversité, dans lequel n’importe qui démontrant son potentiel à offrir une excellente éducation et à remplir les critères de qualité pourrait rentrer en compétition avec les institutions universitaires en place. »

Hier, les cours en ligne bouleversaient profondément les pratiques pédagogiques des écoles, comme au sein du Groupe IONIS avec l’introduction à grande échelle des classes inversées. Demain, les approches collaboratives, sociales et mobiles des plateformes numériques marqueront durablement l’enseignement. On verra émerger de nouveaux lieux d’apprentissage, des contenus et pratiques pédagogiques repensés ainsi que des modèles économiques réadaptés pour des publics d’apprenants dits « tout au long de la vie[4] ».

« Le destin d’une civilisation, selon l’historien Arnold Toynbee, dépend d’une minorité d’individus qui en leur sein détiennent des forces créatrices. Quand une civilisation parvient à relever un défi, elle croît, sinon elle décline. »[5] Avis à tous les pionniers de la transformation numérique de l’Enseignement.

Sources :
[1] Rifkin, J. (2014). La nouvelle société du coût marginal zéro : L’internet des objets, l’émergence des communaux collaboratifs et l’éclipse du capitalisme. Babel.
https://www.amazon.fr/nouvelle-soci%C3%A9t%C3%A9-co%C3%BBt-marginal-z%C3%A9ro/dp/2330058829
[2] https://www.wavestone.com/app/uploads/2017/03/numerique-enseignement-superieur-formation.pdf
[3] https://www.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/523396/bis-16-265-success-as-a-knowledge-economy.pdf
[4] https://cnnumerique.fr/wp-content/uploads/2016/05/CNNum_Avis2016-1_ESR-4.pdf
[5] Arnold Toynbee, historien, http://www.europe1.fr/emissions/au-coeur-de-l-histoire/lhistoire-de-demain-2721139