La pédagogie par projet, la clé des cursus 100% en ligne

Chez IONISx, la personnalisation des parcours est une dimension essentielle de la pédagogie numérique : les apprenants peuvent définir la durée et le rythme de leur formation, suivre des cours adaptés à leur niveau de qualification ou à leurs objectifs professionnels et choisir des thématiques personnels dans le cadre des réalisations par projet pour se spécialiser sur un sujet lié à leur futur métier !


Dans la logique des titres certifiés RNCP, les cursus 100 % en ligne sont construits autour des compétences professionnelles que les apprenants doivent acquérir. La volonté est de créer des cursus et des projets qui permettent à la fois d’acquérir la théorie et de la mettre en pratique immédiatement.

L’organisation en projets permet une montée en compétences progressive, où la réalisation des étapes précédentes permet de passer aux étapes suivantes. Dans les MBA Online Epitech ou MBA Online ISG+EPITA, par exemple, les projets regroupent tous au moins deux matières, pour permettre aux apprenants de commencer dès le début de leur cursus à faire le lien entre les différentes fonctions de l’entreprise.

IONISx travaille avec une équipe d’experts et enseignants de chaque secteur pour écrire des scénarii qui recréent des situations réelles d’entreprise et les projets ont des étapes qui correspondent à des évolutions réelles d’un projet en entreprise.

L’entreprise est un écosystème où le travail est souvent réalisé en équipe. Dans les projets des cursus, il en va de même avec des travaux en équipe, une répartition des tâches, une structuration de l’équipe avec un responsable. Les compétences de management d’équipe et de management opérationnelle ainsi que la prise de parole en public sont inhérentes à la pédagogie par projet.

Zoom sur un projet du cursus Bachelor Online ISG :
« Webmarketing et social media management »

Dans le cadre du Bachelor Online ISG « Webmarketing et social media management », les apprenants sont confrontés à la création simulée d’une organisation de l’économie sociale et solidaire. Il est demandé aux apprenants de s’organiser en équipe et de réunir l’ensemble des éléments permettant de créer une association ou une entreprise en économie sociale et solidaire (ESS).

Trois grandes étapes qui donneront lieu à des rendus sont déterminées par l’équipe pédagogique et l’expert : la définition du modèle économique et du prévisionnel financier, l’élaboration de la structure juridique tout en veillant au respect de la réglementation et enfin la création du site internet de l’organisation.

Une fois ceci établi, l’expert va mettre le projet en contexte : l’équipe a décidé de participer à un concours international sur l’économie de demain organisé par une fondation qui récompensera 3 projets prometteurs avec la somme de 150 000 euros à partager pour lancer les projets.

Des conditions de participation aux concours sont diffusées et la directrice de la fondation (l’expert qui suit le projet) s’adresse en vidéo aux apprenants pour leur prodiguer conseils et encouragements.

Le décor est planté, l’expert sous les traits de la directrice de la fondation peut intervenir auprès des apprenants en diffusant directions et conseils, indiquant les cours à consulter, les documents à compléter et les étapes à valider. Chaque rendu donne lieu à une classe virtuelle, moment privilégié de l’interaction entre les apprenants et l’expert. C’est le moment de revenir sur les incompréhensions et les difficultés rencontrées afin de les surmonter et d’aller plus loin dans la maîtrise de la compétence.

Enfin, la soutenance finale qui représente le point d’orgue du projet, elle s’effectue en direct en vidéo devant un jury de professionnels représentant les membres du board de la fondation.

La pédagogie par projet : le point de vue des intervenants

Quelle finalité pour la pédagogie par projet ?

« Dans un cursus de haut niveau, un projet doit permettre à l’apprenant d’établir le lien entre les cours formels qu’il a reçu et la réalité du monde professionnel », explique Thierry Cuirot. « Tant que possible, il n’y a pas de meilleur projet qu’un projet réel, ou à défaut, d’un cas concret. Au travers de la réalisation du projet, l’apprenant voit donc clairement les bénéfices de son apprentissage et sera à même de les transposer par la suite dans le monde du travail. »

Le projet en groupe à distance fonctionne-t-il vraiment ?

« Dans l’absolu, un projet est un projet, qu’il soit réalisé en présentiel ou en distanciel », affirme Thierry Cuirot. « Dans la pratique, les contraintes imposées par la réalisation d’un projet de groupe à distance induisent l’utilisation d’outils numériques collaboratifs qui se révèlent in fine bien plus efficaces qu’en présentiel. Les contraintes initiales deviennent rapidement un avantage. »

Pour Stéphanie Delpeyroux, la réalisation de projets à distance est également une force. « En entreprise, les équipes travaillent souvent à distance notamment sur les projets innovant technologiquement. Réussir un projet dans ces conditions permet de développer ses compétences relationnelles : gérer les différences de point de vue, aplanir les difficultés, trouver des solutions ensemble… »

Quelles interactions entre les enseignants et les apprenants ?

Ce n’est pas seulement l’interaction avec les autres apprenants qui change. « L’autre différence réside dans le suivi réalisé par l’enseignant, à distance également », explique Stéphanie Delpeyroux. « Il peut se faire, au quotidien, par des échanges de mails, ou sur le forum, et plus ponctuellement, par des classes virtuelles. Tout est fait pour aider l’équipe d’étudiants à atteindre son objectif de projet, et ses objectifs d’apprentissage. »

Pour Thierry Cuirot, le nouveau type d’interaction entre enseignant et apprenant est un avantage. « Ce type de pédagogie permet également de personnaliser le suivi par un enseignant qui se pose alors en guide pour accompagner l’apprenant vers le savoir, plutôt qu’en unique source dudit savoir », selon lui. « C’est donc l’apprenant qui est au centre de la formation et non plus l’enseignant. »

Thierry Cuirot (Consultant et formateur)
Projets : Entrepreneuriat (MBA Online Epitech, MBA Online ISG+EPITA, Mastère Digital Marketing ISEFAC) ; Marketing digital (Mastère Digital Marketing ISEFAC)

Stéphanie Delpeyroux (Professeur agrégé en économie et gestion)
Projets : Création d’association ou d’entreprise sociale et solidaire, E-business (Bachelors ISG Webmarketing et Social Media Management et E-Business)

Formation certifiante Communication 360° - IONISx.com

Communication 360° : concevoir des campagnes qui gagnent sur tous les fronts

Alors qu’on ne jure plus que par le marketing digital et les réseaux sociaux, une qualité commence à manquer chez les professionnels de la communication : l’art de concevoir une campagne globale, des messages qui « marchent » sur tous les supports. Son nom : la communication 360°. Décryptage avec Anne-Laure Parmantier, directrice de l’agence WTTF.

Voir le cours

Savoir toucher et intéresser son audience au moment où elle recherche vos services sur Internet, c’est essentiel… mais si votre cible vous retrouve quand elle prend sa voiture, qu’elle lit son magazine dans les transports, qu’elle entre dans un stade pour un match de rugby ou qu’elle regarde sa série préférée, vous allez devenir un de ses proches. Si en plus tous vos messages sont cohérents et originaux, alors vous allez la rendre dingue de vos offres ! On se souvient des récentes campagnes mettant en scène des personnages fruités en animation pour une marque de boisson, qu’on retrouvait avec un plaisir comparable sur Internet, au cinéma, à la télé, en affichage, dans un jeu vidéo et plus encore. Voici une autre success-story de la communication cross-media, décryptée par Anne-Laure Parmantier :

Une opération menée avec autant de cohérence et de soins ne peut que rapprocher les clients d’une marque, mais est-ce encore indispensable de passer par tous les supports aujourd’hui ? Réponse sans appel d’Anne-Laure Parmantier :

« Le digital évidemment c’est très efficace, mais le 360 fait la différence ! Il reste une énorme partie des gens qui ne s’informent que sur les médias traditionnels, il ne faut surtout pas les oublier. Vous ne pourrez pas vous passez d’eux pour promouvoir la majorité des biens de consommation courante, mais aussi des biens culturels, technologiques… Pensez par exemple à l’impact de la radio : elle rassemble 43 millions d’auditeurs chaque jour ! »

La répartition des investissements publicitaires laisse encore de beaux jours aux médias traditionnels, radio, télévision, et même la presse : en France, Internet – mailings compris – pèse plus de 5 milliards sur l’année 2015 mais la télévision à elle seule en regroupe 3, soit 10% du marché global de la communication (Source : IREP).

Formation Communication 360° - Anne-Laure Parmentier - Directrice agence WTTF, experte IONISx

Anne-Laure Parmantier – Directrice agence WTTF, experte IONISx

Réussir à bâtir des campagnes 360° efficaces ne passe pas forcément par des budgets démesurés. L’élément primordial, c’est la capacité d’une agence ou d’un responsable de communication à saisir les forces et les faiblesses de chaque média, et à envisager des actions dites « hors-média » : relations publiques, événementiel, street-marketing, mécénat…

« J’ai débuté ma carrière comme attachée de presse au sein de la télévision M6, sur des émissions qui s’adressaient à un très grand public : là on apprend à viser large. Par la suite je suis devenue indépendante, essentiellement pour le lancement de nouveaux artistes musicaux : cette fois il fallait s’adresser à des cibles de niche, avec des budgets minuscules, et donc être très créative pour le contenu, monter des opérations d’échange de visibilité, surprendre les journalistes pour faire des « coups » en relations presse, etc. J’ai par exemple eu la chance de m’occuper de Grégoire pour My Major Company, avec qui nous avons écrit de belles histoires. »

Anne-Laure créera par la suite une première agence qui donnera naissance à sa structure actuelle, Welcome to the Factory, où elle a transmis à ses collaboratrices et collaborateurs cette capacité à s’adapter aux budgets et aux objectifs de chaque nouvelle campagne de ses annonceurs. C’est l’objectif au coeur de la formation qu’elle a créée pour IONISx :

« Cette formation s’adresse à tous les gens désireux de réussir dans la communication ou le marketing, quelque soit leur spécialité ou leur parcours. Pour quelqu’un qui vient du digital, elle permettra de prendre de la hauteur stratégique et créative. La communication 360° induit les principes clés du brief média, du media-planning, de la comm hors-média… c’est essentiel d’avoir plusieurs cordes à son arc pour convaincre des recruteurs : un bon pro de la com doit pouvoir démontrer qu’il est toujours en veille. »

Si vous aussi vous souhaitez développer et certifier vos compétences stratégiques en communication, découvrez notre formation accessible en ligne et en continu, tout au long de l’année.

Voir le cours