Média-training : comment éviter le bad buzz et les dérapages médiatiques ?


Le scandale Serge Aurier nous l’a rappelé récemment : personne n’est à l’abri d’un dérapage médiatique ! Comment faire de la prise de parole sur tous les médias un levier de communication maîtrisée ? Éléments de réponse avec Thomas Joubert, expert IONISx pour une formation 100% online en média-training.

 

Thomas Joubert, expert en média-training - IONISx

Avec quelques jours de recul, nous pouvons retirer du scandale Serge Aurier un point finalement positif : l’affaire nous aura rappelé qu’un dérapage sur les réseaux sociaux peut détruire votre carrière! Car la raison évidente de ce faux-pas, c’est que Serge Aurier n’avait compris ni le fonctionnement, ni la portée du réseau social Periscope avant d’y prendre la parole. Si cela peut arriver à une personne supposément à l’aise avec les nouveaux réseaux sociaux (jeune, urbain, ambassadeur de plusieurs marques…), que faut-il en conclure ? La parole à l’expert :

Les nouveaux médias sont parfois plus difficiles à maîtriser car méconnus, notamment par les chefs d’entreprise, les hommes politiques ou les leaders d’opinion. »

Pourtant les risques d’erreur sont multiples : en politique la frontière entre in et off journalistique semble désormais révolue, dans l’industrie la communication de crise n’a jamais eu autant d’impact stratégique (Volkswagen en 2015, Lufthansa en 2013…). En 2015, 109 bad buzz internationaux ont été recensés par l’agence Visibrain, soit un tous les trois jours… à peine le temps de refroidir qu’un nouveau prend la place ! 78% des crises résultent d’erreurs dans la communication ou le marketing de l’entreprise, et tous les secteurs sont concernés : grande distribution, loisirs, restauration, habillement… chacun représente environ 10% des cas. Heureusement, « le média-training permet d’apprivoiser les nouveaux supports digitaux. Plus les médias sont nombreux, plus les prises de paroles se multiplient. Et quel que soit le support, les règles sont les mêmes : une interview destinée à un support numérique se déroulera de la même manière qu’une interview sur un média traditionnel. »

Si l’œil d’un spécialiste reconnaît facilement une personne mal préparée, le grand public le percevra aussi : « Comme disent les journalistes et les animateurs : « c’est un mauvais client ! ». On remarque immédiatement un stress palpable qui a des répercussions sur l’intonation. Les phrases sont hésitantes et le comportement trahit un certain mal-être devant le micro ou la caméra. ». Or une prise de parole médiatique dure en moyenne 7 secondes : la forme et le fond doivent être parfaitement maîtrisés.

J’ai aussi eu l’occasion d’entraîner des téléconseillers d’un grand opérateur téléphonique »

Former les managers et les personnalités publiques à la prise de parole est devenu indispensable, ils représentent d’ailleurs la majorité des profils qui font appel à Thomas Joubert : « Les chefs d’entreprises sont les représentants de leurs marques et doivent au mieux la défendre, les politiques doivent convaincre l’opinion. » Mais la cible s’élargit, car tous les collaborateurs véhiculent aujourd’hui l’image d’une marque : « J’ai aussi eu l’occasion d’entraîner des téléconseillers d’un grand opérateur téléphonique pour leur apprendre les mêmes techniques de prise de parole. » Et si l’heure était venue de franchir le cap, pour vous ou pour votre organisation ?

Formation courte certifiante en média-training - IONISx

Suivre la formation IONISx en média-training permet de s’inscrire librement tout au long de l’année, de travailler sur les conseils et techniques d’un expert à votre rythme en totale flexibilité (car 100% online), et enfin d’accéder à une certification délivrée par une école reconnue (ISG, l’Institut Supérieur de Gestion), compatible avec votre profil sur LinkedIn : de quoi rassurer définitivement les employeurs et vos partenaires sur vos capacités à ne tirer que le meilleur des médias.

L’équipe IONISx

 

Thomas Joubert est journaliste et présentateur à la radio et à la télévision depuis près de 20 ans. Son parcours au sein des rédactions d’Europe 2, M6, et aujourd’hui d’iTÉLÉ et d’Europe 1 (« Le journal des médias ») lui a permis d’interviewer des centaines de personnalités d’envergure nationale et internationale, dans les domaines politique, économique, médiatique ou culturel. Depuis plusieurs années, il forme à la prise de parole médiatique des étudiants en école de journalisme et des personnalités publiques de premier plan.

En tant que journaliste, après avoir interviewé des centaines de personnalités sur tous les médias, c’est comme si je passais de l’autre côté de la barrière pour expliquer aux apprenants comment bien réussir une prise de parole dans les médias. »

 

 

 

2 réflexions sur “Média-training : comment éviter le bad buzz et les dérapages médiatiques ?

  1. Merci pour votre commentaire Charline, nous pensons aussi que ces compétences peuvent avoir des retombées positives très concrètes pour n’importe quel type d’organisation. Avez-vous déjà eu l’opportunité de suivre une formation professionnelle en ligne ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s