3 questions à Stéphane Dangel, auteur de parcours sur le storytelling


Stéphane
Stéphane Dangel

Stéphane Dangel est consultant auprès d’entreprises de toutes tailles, d’entrepreneurs, de start-ups, de leaders, de managers, de marketeurs et de toute personne individuelle cherchant à communiquer efficacement. Il les aide grâce au storytelling, autrement dit, la communication sous forme de récits, d’histoires conçues et racontées et surtout partagées. Appliqué au management, à la communication, au marketing, à la publicité, au développement personnel, etc, le storytelling permet de transmettre des messages, d’analyser des situations… avec une efficacité bien supérieure à une argumentation classique.

Stéphane, on entend de plus en plus parler de storytelling, qu’est-ce qui vous a amené à vous spécialiser dans cette discipline?

« À un moment donné, je me suis dit que ce n’était plus possible. J’avais été trop souvent « victime » de présentations orales, écrites, en vidéo dans lesquelles je m’ennuyais ou pire, j’avais l’impression de perdre mon temps. Sous prétexte de s’assurer que les destinataires de messages y avaient été exposés, leurs auteurs me prenaient en otage, en me forçant à écouter des paroles médiocres, non pas en terme de performance (certains étaient de bons acteurs de théâtre !) mais en terme de contenu. Ils se cantonnaient à des explications, tentaient de me faire adhérer à leurs idées, leurs projets, là où j’avais besoin de motivation, d’engagement dans l’action. Là, je parle de mon cas personnel, mais c’est également vrai pour une organisation, une entreprise dans son ensemble : aujourd’hui, une organisation a besoin d’action, mais pas d’une couche d’information supplémentaire qui vient s’ajouter à l’overdose d’informations que nous n’arrivons déjà pas à digérer. Les anglo-saxons ont une expression qui résume bien cela : « death by PowerPoint ». À partir de là, je me suis dit que ce que je faisais déjà par ailleurs -du journalisme racontant des histoires, de l’écriture de livres de fiction…- pouvait bien être adapté aux entreprises, aux organisations. Et j’ai découvert que dans le monde anglo-saxon, cela se faisait déjà, avec un nom : le storytelling. Je me suis petit à petit spécialisé dans cette technique et, depuis 2009, je fais du consulting et de la formation dans ce domaine. »

Qu’est-ce qui vous a séduit dans le concept des cours numériques, et qui vous a motivé à vous lancer dans cette aventure ?

Stéphane IONISx
Stéphane Dangel chez IONISx

« J’avais déjà suivi des MOOCs sur les grandes plateformes anglo-saxonnes. Certains d’entre eux m’avaient déçu, d’autres enthousiasmé. Ceux qui m’ont déçu restaient trop « universitaires », trop ressemblant à des cours magistraux d’un autre temps. Ceux qui m’ont plu, et bien je suis allé au bout, jusqu’à la certification, parce que le rythme du cours et du travail demandé pouvait correspondre à mon mode de vie, le tout allié à une grande qualité de contenus. J’ai retrouvé ces qualités dans le concept IONISx, je dirais même que IONISx a optimisé la formule car, ce qui continuait de me gêner, même dans les MOOCs que j’avais aimé, c’était la longueur de certaines vidéos. Le fait de proposer des contenus gratuits ne m’a pas rebuté – je le fais déjà sur mon blog – car j’estime que, quand on est un professionnel dans un domaine, si quelques vidéos suffisent à révéler toute notre expertise, c’est qu’on a un gros problème de légitimité et de compétences. Ce cours peut donner envie d’aller plus loin, vers du coaching ou une formation en présentiel où, forcément, on peut approfondir les choses. »

Si vous deviez adresser un message à tous ceux qui suivent votre cours, quel serait-il ?

« Ces contenus ne sont pas de la publicité déguisée en vidéos de formation, comme on le voit parfois : il s’agit de vraies ressources formatrices. Prenez-les donc comme telles et mettez-les en pratique, notamment dans le forum : le storytelling est un espace de dialogue. La certification est également un bon moyen de valider l’acquisition de ces compétences de storytelling. Cependant, aussi développés soient-ils, ces contenus ne remplacent pas le contact direct, le feedback, le coaching personnalisé que l’on peut trouver dans une formation physique, en présentiel, qui peut être une suite idéale. »

Retrouvez le blog de Stéphane

Découvrez les parcours de Storytelling

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :