Entre Chicago et Paris, Philippe Jean-Baptiste a fait le choix de la formation online chez IONISx

9G1A8565

Philippe Jean-Baptiste, apprenant en Master Digital Marketingg

1 – Pouvez-vous vous présenter Philippe Jean-Bapstites ? Quel est votre poste actuel ? Quel est votre parcours professionnel ? Quel diplôme avez-vous passé ?

Je suis directeur marketing et digital pour un groupe informatique.
Et je suis également directeur général de la filiale e-commerce de ce groupe.

J’exerce depuis plus de 20 ans des fonctions de direction (marketing, business unit, centres de profits…) dans les secteurs de l’informatique, de la distribution et de l’e-commerce que cela soit en BtoB ou en BtoC.
Je dispose d’une véritable expertise en gestion d’entreprise, en stratégie et en marketing. J’effectue du mentoring pour des startups et je suis l’auteur de nombreux ouvrages de références sur le marketing, l’e- commerce et la création d’entreprise.

Je suis titulaire d’un master d’économie et de gestion, d’un master en marketing, complété par un Global Executive MBA.

Je suis à cheval aujourd’hui entre deux continents : la France avec Paris et les USA avec Chicago.

2 – Pourquoi avez-vous décidé de suivre un Master Marketing Digital ?

Il y a trois principales raisons qui m’ont décidé à suivre un master marketing digital :

– En premier lieu, mon master en marketing date de 20 ans, le monde a changé et continue de changer, et cela de plus en plus rapidement. Disposer d’un “update” académique me paraissait être utile.
– En second lieu, je voulais pouvoir prendre du temps et du recul pour approfondir mes compétences digitales et ainsi mieux appréhender les enjeux stratégiques du web.
– Et pour finir, je trouvais important de pouvoir rester attentif aux dernières innovations, tendances, théories et autres pratiques digitales liées à mon métier.

3 – Pour quelles raisons avez-vous opté pour une formation 100% en ligne ?

Tout d’abord pour des contraintes professionnelles et personnelles.
Etant entre Paris et Chicago, il me fallait une formation souple, accessible quand et où je le voulais (24h/24; 7j/7 et 365 jours/an) et sur n’importe quel support (ordinateur, tablette ou smartphone) car étant souvent en déplacement.
La formation en présentiel ou même en “blended learning” était tout simplement impossible pour moi. Seule contrainte pour moi, les visioconférences pour les travaux de groupes et les suivis pédagogiques avec les experts qui se déroulent en heures françaises.
Puis pour une formation “digitale”… le fait qu’elle soit justement 100% online était presque un argument en soi.

4 – Comment avez-vous entendu parler d’IONISx ?

Je suis un gros consommateur de MOOC (Massive Online Open Course) qui permettent de découvrir ou de renforcer des compétences et de se certifier dans des domaines très pointus.
J’ai suivi des cours sur les principales plateformes (Coursera, EdX, Fun, Canvas…) et j’ai découvert IONISx à travers 2 MOOCs : le ‘Growth Hacking’ et la sociologie du web 2.0.

5 – Quels sont les éléments marquants de votre expérience d’apprentissage chez IONISx ?

Le système de la classe inversée ou ‘flipped classroom’ où nous échangeons avec les experts pédagogiques, plus sur les cas pratiques où l’éclaircissement d’un point du cours que sur le cours en lui- même. Nous y gagnons en compréhension, concentration et efficacité.
Cela couplé au ‘social learning’ qui permet grâce au travail en groupe d’apprendre différemment et surtout de manière plus fluide et efficiente. Car on apprend beaucoup des autres membres du groupe, c’est un vrai travail de co-dévleoppement.

L’autre grande force de l’apprentissage chez IONISx est le ‘learning by doing’; en effet les cas pratiques permettent d’apprendre plus et plus vite. Nous passons directement à la pratique, c’est un changement de paradigme dans le secteur de l’éducation. Car souvent à la suite d’une formation, la grande question reste « comment mettre cet enseignement en pratique ?” Là, nous avons déjà fait de la pratique.

Enfin, nous travaillons avec des experts pédagogiques, et non plus avec des professeurs. La pédagogie du 21ème siècle où le schéma “sachant – apprenant” vole en éclat pour laisser la place à des experts extrêmement pointus dans leur domaine, s’adressant à des professionnels en quête de savoir. Là aussi, c’est assez unique sur le marché de l’enseignement.

craig-garner-202

6 – Quels outils du “digital” avez-vous découvert au fil de votre parcours de formation ?Parmi ces outils, lesquels utilisez-vous au quotidien ?

Dans mon quotidien professionnel j’utilise déjà Office365 ou des outils de visio-conférence comme Lifesize, WebEx ou GoToMeeting, mais j’utilise maintenant de manière régulière (Une fois par semaine) le logiciel de visio-conférence Zoom au sein de la formation IONISx qui est à la fois un moyen efficace et simple d’échanger et de travailler avec les autres étudiants de la formation ainsi que les experts pédagogiques.

7 – Votre formation a-t-elle un impact direct sur l’exercice de votre activité professionnelle ? Auriez-vous un ou deux exemples concrets ?

La formation a déjà eu un impact direct sur l’exercice de mon activité professionnelle de 3 manières très concrètes :
Tout d’abord, les cas pratiques réalisés sur des activités très éloignées des miennes (hôtellerie, services à la personne, eau minérale par exemple) m’ouvrent l’esprit et enrichissent mes réflexions sur le domaine d’activité sur lequel j’exerce.
Ensuite, la meilleure connaissance des outils, méthodes et techniques digitales me permettent de mieux comprendre mes équipes marketing (webmarketeurs, webdesigners, traffic manager, community manager…) dans leur travail au quotidien et me permet également de plus les challenger.
Enfin, cela me permet de lancer des campagnes nouvelles (je pense notamment à une campagne Facebook) que je n’avais pas intégré à un de mes plans de communication au départ.

Merci à Philippe Jean-Baptiste d’avoir pris le temps de répondre à nos questions et de nous avoir rendu visite durant sa dernière escapade parisienne. Son interview vidéo sera trop prochainement disponible sur nos réseaux. 

Lire les chiffres de l'entreprise - formation certifiante IONISx - ionisx.com

Donnez toutes les chances de succès à votre projet : maîtrisez les chiffres de l’entreprise

Lorsqu’on lance un projet au sein d’une organisation, ou une nouvelle structure, ce sont rarement la bonne volonté ou les idées qui manquent… Mais plutôt l’art de convertir nos intuitions en données chiffrées ! Développez ce savoir-faire avec Catherine Lott-Vernet, consultante en stratégie et experte IONISx.

 

Lire les chiffres de l'entreprise - formation certifiante IONISx - ionisx.com

Vous connaissez certainement BlaBlaCar, leader mondial du covoiturage et l’une des rares « licornes » françaises (une start-up non cotée en bourse et valorisée à plus d’un milliard de dollars). Mais saviez-vous qu’avant d’en arriver là, la startup a testé sans succès 6 business-plan différents, jusqu’à enfin trouver son précieux sésame vers le succès ?

« Mon conseil pour lancer son projet, c’est de savoir compter : surtout ne pas être dépensier ! »

Frédéric Mazzella, Fondateur BlaBlaCar – intervenant du MBA ISG+EPITA

Quand vous décidez de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale ou intrapreneuriale (lancer une nouvelle organisation au sein d’une entreprise), les idées neuves et les concepts forts sont une part essentielle du succès, mais vous risquez de grosses désillusions si vous êtes trop fâché(e) avec les chiffres :

« Les modèles économiques sont en mutation, la mesure de la performance conquiert de nouveaux territoires, de nouveaux termes émergent… Mais la finalité de l’entreprise, quels que soient les indicateurs qu’elle adopte, c’est de produire par son activité des flux qui traduisent en chiffres sa capacité à créer de la valeur, pour rentabiliser son outil de production et ses ressources. »

Catherine Lott-Vernet, Consultante en stratégie – Cabinet Fizzy Ways

Vous devez pouvoir faire la démonstration des bénéfices concrets de votre idée, pour vous-même, et surtout à destination de toutes les parties prenantes : partenaires, collaborateurs, futurs clients… Pour convaincre des investisseurs, vous devrez être crédible lors de vos présentations de projections financières. Vous aurez par exemple à définir votre besoin en fond de roulement, ou établir vos comptes de résultats prévisionnels pour dégager votre taux de rentabilité :

« Du côté de l’entrepreneuriat, un projet doit démontrer qu’il est viable, qu’il saura trouver son marché et produire de la valeur. Même si les premières projections financières résultent de jeux d’hypothèses qui les rendent contestables, elles fournissent à la réflexion des repères, des balises, des points-étapes. Dès que la réalité du marché oblige à rebrasser ces hypothèses, la réflexion s’affirme, les indicateurs prennent du sens et le modèle économique s’ajuste. »

Lire les chiffres de l'entreprise - formation certifiante IONISx - ionisx.com

Catherine Lott-Vernet, Consultante en stratégie d’entreprise, experte IONISx

Expliqué par une spécialiste reconnue pour ses qualités de coaching, cela devient limpide ! Catherine Lott-Vernet dirige le cabinet Fizzy Ways où elle est consultante en marketing et communication. Diplômée en Finance et Marketing, spécialiste en stratégie et management des affaires, experte en Business Model et Business Plan, la négociation budgétaire et le coaching de projets professionnels n’ont aucun secret pour elle :

« Je mets mon enthousiasme et mon énergie au service des idées naissantes qui cherchent le bon tremplin pour prendre leur envol, et des talents à affirmer pour mieux les propulser. Cette formation s’adresse à toutes celles et tous ceux qui veulent comprendre comment se crée et se préserve la valeur dans l’entreprise, pour mieux appréhender et valoriser leur propre contribution – et celle de leurs équipes – au système économique de l’entreprise. »

Si vous souhaitez donner des bases solides à votre projet, assainir les comptes de votre entreprise, ou encore monter en compétences pour accéder à des postes comportant une part de comptabilité, développez vos compétences avec cette formation continue accessible entièrement en ligne et tout au long de l’année. Elle débouche sur une certification délivrée par l’ISG – une business school reconnue par tous les acteurs du marché, et compatible avec votre profil LinkedIn : de quoi rassurer définitivement vos futurs partenaires !

Lire les chiffres de l'entreprise - formation certifiante IONISx - ionisx.com

Et vous, avez-vous déjà rencontré des obstacles à cause d’une mauvaise connaissance de ces données chiffrées ? Racontez-nous vos expériences dans la section « commentaires » du blog, ci-dessous.

 

 

 

Le MBA est-il toujours le passeport indispensable de la réussite ? - Blog IONISx.com

Le MBA est-il toujours le passeport indispensable de la réussite ?

Alors que les success-stories de la nouvelle économie réinventent la figure du self-made-man, on peut se demander si les diplômes d’excellence en management ont gardé toute leur valeur aux yeux des recruteurs. Analyse et témoignages sur l’impact du plus prestigieux d’entre eux : le MBA.

Découvrez les MBA Online IONISx - Epitech - ISG+EPITA

Les Master of Business Administration visent principalement à apporter à des candidats au profil technique des compétences en management et une vision globale de l’entreprise, afin de favoriser leur accès à des postes de direction. Ils rencontrent un franc succès dans le monde entier : pour 2015, nous pouvons dénombrer  jusqu’à 500.000 diplômés. Cependant, en parallèle de ce phénomène de démocratisation, le MBA est-il toujours considéré comme un passeport indispensable aux yeux des décideurs ?

Toujours un accélérateur de carrière ?

Passer un MBA a permis à de nombreux professionnels d’élargir leur domaine de compétences pour monter en responsabilités au sein de leur entreprise ou relever de nouveaux défis. Prenons l’exemple d’Antony, 36 ans, manager logistique-qualité qui a désiré évoluer après quatre années de pratique. Diplômé d’une école d’ingénieurs, il s’est orienté vers un MBA généraliste qui lui a permis, après 18 mois d’efforts, d’atteindre le poste de Directeur du site de production qu’il convoitait. Ou encore Younes, 37 ans, travaillant depuis douze ans sur des fonctions commerciales et marketing chez Sony et Kellog’s, et qui a voulu se sortir de son domaine de prédilection pour se lancer dans une création d’entreprise. Il s’est inscrit dans un MBA centré sur l’entrepreneuriat et les nouvelles technologies, qui lui permettra d’ouvrir sa propre plate-forme d’apprentissage du marketing à destination des PME, avec succès. D’autres candidats peuvent vouloir rester dans la même entreprise pour y évoluer, comme Barbara, 42 ans, ancienne responsable logistique devenue directrice commerciale export au sein d’un important groupe dans le secteur tourisme.

Le MBA reste plus que jamais cette formation qui permet de donner une hauteur stratégique à sa carrière, que l’on souhaite se réorienter, créer son entreprise, ou simplement renforcer son leadership pour évoluer.

Et du côté des recruteurs ?

Pour les directeurs RH et les responsables de recrutement, notamment au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, le MBA est toujours considéré comme la voie royale pour accéder aux postes à responsabilité. Gage d’excellence et d’ouverture internationale, il rassure les recruteurs. En France le MBA est cependant moins démocratisé, surtout dans les petites structures, mais les grandes entreprises françaises et les multinationales semblent ne plus pouvoir s’en passer.

« Les profils MBA sont très appréciés par les plus grands groupes car ils appréhendent l’entreprise de manière globale, internationale, au-delà de la technique purement financière« 

Laetitia Quatrevaux, division finance du cabinet Hays

Un chiffre résume à lui seul l’efficacité d’un MBA vis à vis du marché de l’emploi : le taux de placement des diplômés avoisine les 100% selon la spécialité. Une véritable assurance tous risques !

En termes de retour sur investissement, ça donne quoi ?

Débuter une telle formation requiert un investissement financier lourd : certains MBA français enregistrent des frais de formation de plus de 50 000, voire 80 000 € ! Outre-Atlantique, les prix avoisinent même 200 000 $ pour les plus renommés. Est-ce vraiment rentable de débourser des sommes aussi conséquentes ? Si l’on se fie aux gains suite à l’obtention du diplôme, oui, et sans hésitation ! La rémunération moyenne constatée en France après un MBA varie entre 61 000 €/an pour un jeune diplômé et 100 000 €/an pour un profil confirmé, avec des hausses de salaires allant de 8 à 20% pour les diplômés restant dans la même société : de quoi amortir rapidement les frais de scolarité.

Le principal investissement reste votre temps

Entre une vie professionnelle ou personnelle bien remplie et des déplacements réguliers, de nombreux aspirants aux Executive MBA abandonnent ou repoussent l’échéance par manque de disponibilités : pas facile de se libérer deux jours chaque semaine pendant un ou deux ans ! Il reste alors la solution des diplômes en blended learning, voire entièrement en ligne comme l’Executive MBA de IONISx : un condensé des meilleurs Executive MBA du groupe IONIS (Epitech, ISG+EPITA) accessible en toute flexibilité et tout au long de l’année. Une formule qui fait la différence :

« Habitant une région distante des centres universitaires, cela faisait des années que j’attendais qu’un MBA entièrement flexible soit lancé sur le marché ! »

Philippe Allaix, apprenant du Online MBA IONISx

Découvrez un Executive MBA entièrement en ligne sur IONISx.com

Retenons que les profils MBA sont toujours très prisés par les sociétés les plus prestigieuses : en 2015, des entreprises comme Amazon, Microsoft, JP Morgan, Goldman Sachs, PwC, Deloitte ou encore Deutsche Bank les ont massivement embauchés. Enfin, concernant l’adéquation entre ces profils et les besoins des acteurs de la nouvelle économie, laissons le dernier mot à une start-up californienne :

« Les titulaires d’un MBA peuvent jouer un rôle à tous les niveaux de l’entreprise. Ce sont eux qui arrivent à comprendre notre chaos organisé et eux encore qui réussissent si bien au milieu de l’ambiguïté ambiante dans laquelle nous plongeons les Googleurs. »

Extrait de la page recrutement de Google France

Il reste donc de beaux jours aux titulaires des MBA pour viser des carrières d’excellence dans tous les secteurs et dans le monde entier, alors laissez libre cours à vos ambitions. Et vous, pour quel(s) projet(s) souhaiteriez-vous passer un MBA ? Faites-nous part de vos aspirations dans la section commentaires.

Découvrez les MBA Online IONISx - Epitech - ISG+EPITA

Marketing : quand les compétences digitales prennent le pouvoir - Blog IONISx.com

Marketing : quand les compétences digitales prennent le pouvoir

Les consommateurs se tournant chaque jour un peu plus vers l’e-commerce, le marketing se réoriente vers les supports numériques et les professionnels issus du digital semblent prendre le dessus sur les profils plus classiques. Comment, et jusqu’à quel point ? Témoignages et illustrations chiffrées du phénomène.

En 2015 et pour la première fois, les salaires du marketing digital ont progressé pendant que ceux du marketing « classique » stagnaient. Si les professionnels du digital en poste ont bel et bien vu leurs salaires augmenter, cela provient surtout du fait que lors des recrutements sur les postes les plus gradés, donc les mieux rémunérés, des profils « digitaux » ont souvent remporté la mise.

Comment progressent les salaires du marketing digital ?

L'évolution des salaires dans le marketing en France entre 2015 et 2016 - Blog IONISx.com

Du digital au global, la nouvelle voie royale du marketing

Parfaite illustration de cette prise de pouvoir, l’exemple d’Anne Browaeys, ancienne directrice générale de l’agence digitale FullSix puis directrice générale adjointe d’Amaury Medias : elle a été nommée en novembre 2015 Chief Marketing Digital Officer du groupe Club Med, sur une création de poste – intégrant au passage le comité de direction générale du groupe. Un poste stratégique et transversal, puisqu’elle doit assurer la transformation digitale globale de tout le groupe, diriger sa stratégie marketing et le plan de communication, mais aussi coordonner l’innovation client, marque et produit dans les villages Club Med.

« L’équipe comprend 150 personnes au siège sur des métiers qui vont des sujets IT que sont les  » infras « , les ERP RH ou Finance, les applications commerciales et les sujets plus digitaux que sont le e-commerce, les outils de ventes B to B et des sujets plus marketing tels que le « online media », le CRM, le digital en village. Puis toute la partie marketing socle, qui est le marketing produit, les études clients, la communication, la publicité et les reportages. »

Anne Browaeys, CMDO Club Med, pour eCommerce Mag

Autre exemple réussi de passage d’une agence vers un groupe international et du digital au global, celui de Lucien Boyer, ancien Président et Global CEO de l’agence Havas Sports & Entertainment, devenu Chief Marketing Officer de Vivendi Village. Encore une création de poste au rôle transversal et au cœur de la stratégie marketing du groupe.

Ces nouveaux postes du marketing qui confirment la tendance

Chef de projet mobile, Chef de produit digital, Content Manager, Growth Hacker, Social Media Manager… Ces nouveaux jobs du digital sont devenus indispensables au marketing mais ils semblaient encore limités dans leur évolution jusqu’à l’année dernière. Aujourd’hui le Rubicon a été franchi : confier plus de responsabilités à ces profils ne pose plus de problèmes aux entreprises, des plus petites structures jusqu’aux multinationales. 2015 aura notamment vu l’envol du Chief Digital Officer, ce nouveau super-manager appelé à concrétiser une transformation digitale globalisante de toutes les activités, aussi bien commerciales que marketing et techniques.

L’âge d’or du Digital Marketing Manager

Vous souhaitez accéder à ce qui sera LE poste clé du marketing pour les années à venir ? IONISx a pensé à vous avec un diplôme Bac+5 adapté à celles et ceux qui sont déjà en activité ou qui ont une vie personnelle bien remplie : un cursus accessible entièrement en ligne, executive, avec un apprentissage par projets qui permet d’appliquer directement les connaissances. Conçu avec l’école ISEFAC pour permettre de gagner durablement en responsabilités, il convient aussi bien aux candidat(e)s ayant un bagage en marketing classique qu’en communication, en vente, ou en informatique. Vous pouvez demander une brochure détaillée et découvrir tous les débouchés du diplôme en suivant le lien ci-dessous, alors n’attendez plus et donnez-vous toutes les chances de réussir dans le marketing digital.

Cursus diplômant Digital Marketing Manager - Titre RNCP Niveau I/Bac+5 - IONISx.com

Formation certifiante Communication 360° - IONISx.com

Communication 360° : concevoir des campagnes qui gagnent sur tous les fronts

Alors qu’on ne jure plus que par le marketing digital et les réseaux sociaux, une qualité commence à manquer chez les professionnels de la communication : l’art de concevoir une campagne globale, des messages qui « marchent » sur tous les supports. Son nom : la communication 360°. Décryptage avec Anne-Laure Parmantier, directrice de l’agence WTTF.

Voir le cours

Savoir toucher et intéresser son audience au moment où elle recherche vos services sur Internet, c’est essentiel… mais si votre cible vous retrouve quand elle prend sa voiture, qu’elle lit son magazine dans les transports, qu’elle entre dans un stade pour un match de rugby ou qu’elle regarde sa série préférée, vous allez devenir un de ses proches. Si en plus tous vos messages sont cohérents et originaux, alors vous allez la rendre dingue de vos offres ! On se souvient des récentes campagnes mettant en scène des personnages fruités en animation pour une marque de boisson, qu’on retrouvait avec un plaisir comparable sur Internet, au cinéma, à la télé, en affichage, dans un jeu vidéo et plus encore. Voici une autre success-story de la communication cross-media, décryptée par Anne-Laure Parmantier :

Une opération menée avec autant de cohérence et de soins ne peut que rapprocher les clients d’une marque, mais est-ce encore indispensable de passer par tous les supports aujourd’hui ? Réponse sans appel d’Anne-Laure Parmantier :

« Le digital évidemment c’est très efficace, mais le 360 fait la différence ! Il reste une énorme partie des gens qui ne s’informent que sur les médias traditionnels, il ne faut surtout pas les oublier. Vous ne pourrez pas vous passez d’eux pour promouvoir la majorité des biens de consommation courante, mais aussi des biens culturels, technologiques… Pensez par exemple à l’impact de la radio : elle rassemble 43 millions d’auditeurs chaque jour ! »

La répartition des investissements publicitaires laisse encore de beaux jours aux médias traditionnels, radio, télévision, et même la presse : en France, Internet – mailings compris – pèse plus de 5 milliards sur l’année 2015 mais la télévision à elle seule en regroupe 3, soit 10% du marché global de la communication (Source : IREP).

Formation Communication 360° - Anne-Laure Parmentier - Directrice agence WTTF, experte IONISx

Anne-Laure Parmantier – Directrice agence WTTF, experte IONISx

Réussir à bâtir des campagnes 360° efficaces ne passe pas forcément par des budgets démesurés. L’élément primordial, c’est la capacité d’une agence ou d’un responsable de communication à saisir les forces et les faiblesses de chaque média, et à envisager des actions dites « hors-média » : relations publiques, événementiel, street-marketing, mécénat…

« J’ai débuté ma carrière comme attachée de presse au sein de la télévision M6, sur des émissions qui s’adressaient à un très grand public : là on apprend à viser large. Par la suite je suis devenue indépendante, essentiellement pour le lancement de nouveaux artistes musicaux : cette fois il fallait s’adresser à des cibles de niche, avec des budgets minuscules, et donc être très créative pour le contenu, monter des opérations d’échange de visibilité, surprendre les journalistes pour faire des « coups » en relations presse, etc. J’ai par exemple eu la chance de m’occuper de Grégoire pour My Major Company, avec qui nous avons écrit de belles histoires. »

Anne-Laure créera par la suite une première agence qui donnera naissance à sa structure actuelle, Welcome to the Factory, où elle a transmis à ses collaboratrices et collaborateurs cette capacité à s’adapter aux budgets et aux objectifs de chaque nouvelle campagne de ses annonceurs. C’est l’objectif au coeur de la formation qu’elle a créée pour IONISx :

« Cette formation s’adresse à tous les gens désireux de réussir dans la communication ou le marketing, quelque soit leur spécialité ou leur parcours. Pour quelqu’un qui vient du digital, elle permettra de prendre de la hauteur stratégique et créative. La communication 360° induit les principes clés du brief média, du media-planning, de la comm hors-média… c’est essentiel d’avoir plusieurs cordes à son arc pour convaincre des recruteurs : un bon pro de la com doit pouvoir démontrer qu’il est toujours en veille. »

Si vous aussi vous souhaitez développer et certifier vos compétences stratégiques en communication, découvrez notre formation accessible en ligne et en continu, tout au long de l’année.

Voir le cours

Les 5 compétences-clés pour trouver un job dans le marketing digital

Qu’on cherche notre premier job ou une reconversion, l’eldorado du digital et ses perspectives d’embauche font tourner bien des têtes. Mais êtes-vous sûr(e) d’avoir les compétences métier recherchées sur le marché ?

En pleine expansion, l’industrie digitale a en effet besoin de profils confirmés issus de la communication et du marketing traditionnels, alors qu’en parallèle tous les autres secteurs de l’économie doivent digitaliser leurs plans marketing pour booster leur développement… L’heure est donc idéale pour trouver un emploi dans le marketing digital : selon les perspectives de l’APEC, jusqu’à 80 000 postes pourraient êtes créés sur ces profils en 2016, et d’après l’étude salariale de Robert Half Technologie, les responsables en marketing digital feront partie des mieux rémunérés (65 K€ par an).

Diplôme Digital Marketing Manager - IONISx

Mais comment démontrer à de potentiels employeurs que vous avez les meilleures cartes en main pour développer leur visibilité et leurs profits ? Voici LA liste des compétences qu’ils vont regarder en premier :

1 – Professionnalisez votre approche des réseaux et supports digitaux

Professionnalisez votre rapport aux réseaux et supports digitaux - IONISx

Tablette, mobile, réseaux sociaux : vous les connaissez sur le bout des doigts depuis des années, et vous avez parfois développé une connaissance encyclopédique de toutes leurs spécificités : comment ils fonctionnent, quelles sont les dernières tendances… Mauvaise nouvelle : on s’en fiche ! Tout ce qui intéresse vos futurs employeurs, c’est votre capacité à exploiter ces outils de concert dans un vrai planning stratégique. Avoir 5 000 Facebook friends ne fera pas de vous un(e) community manager, posséder un smartphone dernier cri ne vous transformera pas en cador du responsive design, et tenir un blog ne veut pas dire que vous maîtrisez la rédaction web. Il vous faut donc redécouvrir tous ces éléments familiers avec un œil nouveau, orienté « profits », en vous posant les bonnes questions : où et avec quels types de contenus, ou brand content, les marques investissent ? Comment est-ce que moi, mes proches, et le monde entier choisissons, réservons, achetons des produits sur les supports digitaux ? Si vous avez la sensation que le coin d’un voile commence à se lever, vous êtes sur la bonne voie.

2 – Développez votre culture stratégique du digital

Développez votre culture stratégique du digital - IONISx

Dès le projet de mise à niveau de vos compétences, vous devez envisager votre évolution sur le long-terme afin de ne pas être enfermé dans un seul domaine opérationnel. Pour libérer tout votre potentiel, rien de tel qu’une connaissance approfondie des enjeux stratégiques du web : développez votre culture de l’innovation en découvrant le parcours de start-ups issues du monde entier (pas seulement de la Silicon Valley !), les témoignages et les visions des hommes et des femmes qui les ont créées. Apprenez à considérer le web mondial avec une approche sociale, voire anthropologique, et pas seulement technique : quels sont les enjeux politiques de ces évolutions ? Dans le même esprit, apprenez à mettre en perspective la communication digitale par rapport aux médias offline, pour avoir une vision à 360° du métier de communicant.

3 – Communiquer c’est bien, savoir vendre c’est mieux

Communiquer c'est bien, savoir vendre c'est mieux - IONISx

C’est bien connu, depuis l’avènement d’Internet tout se sait, tout se voit… mais ce qui importe le plus pour un marketeur, c’est que tout se mesure ! Le web, c’est le royaume des analytics, des KPIs (Key Performance Indicator), et du ROI (Return On Investment) maximisé. Les meilleurs responsables du marketing digital connaissent les règles du Search Marketing, le SEO (référencement naturel) et le SEA (publicité sur les moteurs de recherche) sur le bout des doigts, ainsi que les bonnes pratiques du Growth Hacking (littéralement le « piratage de croissance »).  Exemple concret : rendre l’utilisation d’un service plus ludique et gratifiante avec la gamification. Par rapport au marketing classique, l’impact de vos campagnes est disponible en quelques heures ou quelques jours, alors à vous de savoir faire les choix les plus rentables.

4 – Découvrez le véritable esprit start-up

4 - Découvrez le véritable esprit start-up

Vous pensez que le start-up, c’est d’employer 15 000 anglicismes à la minute et de venir travailler en baskets fluo ? OK, il y’a sans doute un peu de ça, mais l’essentiel est ailleurs : le véritable esprit start-up, c’est le goût du travail bien fait et la curiosité pour les besoins du public. Dans toutes les success-stories du digital vous retrouverez cette même passion du service, cette envie d’aller chercher l’utilisateur et de trouver le meilleur moyen de le séduire, pour qu’il devienne enfin un client. Le goût de l’innovation business et de l’aventure entrepreneuriale, cela s’apprend. Savoir établir un business plan solide et qui respecte les principes de la comptabilité, maîtriser les bases du droit de la propriété intellectuelle (fondamental pour protéger vos innovations), toutes ces qualités sont peut-être moins sexy sur le papier qu’un coucher de soleil à Palo Alto mais elles feront la différence sur votre CV.

5 – Prouvez-leur que vous êtes un manager dans l’âme

Manager.png

Paradoxalement, le piège à éviter quand on cherche un nouvel emploi dans le digital, c’est d’avoir l’air… TROP digital. Quelque soit le secteur d’activité, évoluer dans un service marketing digital demande ces fameuses soft skills que les recruteurs s’arrachent : savoir organiser un projet de A à Z en se dotant des méthodes Agile et Scrum, manager des collaborateurs (techniques, commerciaux, administratifs…) sur un dossier transversal, diriger efficacement les travaux confiés à des prestataires (conception de sites web, communication offline, etc.) : ces compétences rassureront les employeurs sur vos capacités à vous intégrer en douceur et à mener vos missions d’une manière rentable. Pour des postes à fortes responsabilités, connaître les fondamentaux de la gestion des ressources humaines et du droit du travail peut aussi être un vrai plus.

Vous avez envie de vous approprier ces 5 compétences clés, ou besoin de les mettre à niveau pour trouver le job de vos rêves ? Découvrez le diplôme 100% en ligne « Digital Marketing Manager » (titre RNCP niveau 1/bac+5) et donnez un élan digital à votre carrière.

 

Diplôme Digital Marketing Manager - IONISx

Et d’après vous, quelles sont les top compétences qui manquent à cette liste ? Faites vos suggestions et remarques dans la section commentaires ci-dessous.

Formation certifiante "Search Marketing" - IONISx

Le « search marketing » : des compétences au cœur de votre développement e-business

Tout le monde sait qu’Internet est devenu incontournable dans le développement de n’importe quelle activité commerciale… mais disposer d’un bon site web est loin de suffire, il faut encore y générer du trafic ! C’est tout l’objet d’une bonne stratégie en Search Marketing.

Le poids qu’a pris Google dans l’économie mondiale permet de mesurer l’ampleur du phénomène : en 2015, le marché mondial des liens commerciaux représentait 81 Milliards de $, dont près de 55% pour la seule plateforme Google AdWords. Et le marché français suit bien sûr le mouvement : en 2015, il a généré un chiffre d’affaires de 3,4 Milliards €, avec plus de 6% de croissance – la meilleure depuis 4 ans, jusqu’à représenter 27,7% des dépenses publicitaires tous médias confondus.

Pour tirer son épingle du jeu, il faut donc comprendre tous les mécanismes inhérents au référencement naturel mais aussi savoir choisir les investissements les plus efficaces. C’est sur ce point précis qu’une expertise éprouvée fait toute la différence.

Mélanie Mâge - Consultante experte en Search Marketing - IONISx

Mélanie Mâge, consultante experte en Search Marketing

Fondatrice du blog « Les Bridgets » (150 000 visiteurs uniques chaque mois), Mélanie Mâge est consultante en stratégie SEO (« search engine optimization », le sacro-saint référencement naturel sur les moteurs de recherche), SEA (Search Engine Advertisement, la publicité sur les mêmes moteurs de recherche), et plus généralement dans tout ce qui peut faire exploser la fréquentation et le taux de conversion (l’action attendue par le visiteur : remplissage d’un formulaire, achat…) d’un site web.

Panda, SEA et SEO sont sur un bateau

Vous pensez que le Panda est un pachyderme adepte de bambous et de Kung-Fu ? Vous êtes dans le vrai, mais c’est aussi le nom d’un des algorithmes utilisés par le robot de Google, le logiciel qui répertorie et classifie les pages de l’Internet mondial. Vous l’avez peut-être remarqué au début de l’année 2016, le moteur de recherche qui vampirise le marché (quasiment 95% des recherches !) a décidé de ne plus diffuser de publicités latérales, sur les côtés des résultats principaux. Il y’a donc désormais moins d’annonces publicitaires visibles. Est-ce que cela remet en cause tous les principes du Search Marketing ? Décryptage de Mélanie Mâge :

« Bien au contraire ! Désormais le référencement naturel est d’autant plus stratégique pour arriver sur la « page one » fatidique (la première page de résultats), et pour les liens sponsorisés, il va devenir incontournable de maîtriser les règles de Google Adwords sur le bout des doigts : choix des mots, mesure des enchères, analyse concurrentielle… »

 

Une formation pour tous les collaborateurs

Si tout le monde ne peut pas devenir un spécialiste, les règles d’or du Search Marketing doivent être comprises par l’ensemble des collaborateurs concernés par la conception des produits et leur commercialisation :

« Dans une petite structure par exemple, tout le monde doit comprendre les bases ! Parce que c’est l’intégralité des éléments d’une page Internet qui sera prise en compte par Google : appellation du produit, choix d’une URL concurrentielle, poids des visuels, pertinence des mots utilisés dans chaque description, placement des boutons « appel à l’action », etc. Si tous les services appliquent cette logique, votre site sera plus efficace, et vos bénéfices augmenteront. »

Mélanie nous éclaire aussi sur une autre particularité du Search Marketing : pourquoi cette spécialité comporte-t-elle autant d’anglicismes et d’acronymes, qui peuvent parfois rebuter les profanes ?

« Tout simplement parce que les pionniers de l’Internet commercial sont des Geeks, à commencer par les deux fondateurs de Google Larry Page et Sergueï Brin ! Les développeurs aiment gagner du temps et être efficaces, jusque dans leur manière de s’exprimer. Et puis ils sont aussi souvent américains, ou bilingues anglais, ce qui n’arrange évidemment pas la vie des débutants de France. Heureusement, tous ces sigles cachent des concepts très simples à comprendre, parce que nous les mettons en application chaque jour en tant qu’internaute. »

Nous voilà donc rassurés ! Plus aucune hésitation à avoir pour découvrir la formation entièrement en ligne de Mélanie Mâge, dotée d’une certification qui prouvera à des employeurs potentiels que vous êtes en mesure de développer efficacement une stratégie e-business.

Voir le cours

MBA 100% en ligne - IONISx

MBA 100% online : comment se déroule la formation au quotidien ?

Longtemps réservés aux anglophones, les Master of Business Administration entièrement en ligne arrivent enfin sur le marché français. Mais concrètement, sans aucun recours au présentiel, comment fonctionne l’apprentissage ? Plongée dans une de ces formations hors du commun avec un de ses premiers apprenants.

Online MBA - IONISx

 

Alors que l’année 2016 s’annonce sous les meilleurs auspices pour l’emploi des cadres (jusqu’à 200 000 embauches prévues selon l’APEC) beaucoup d’entre nous aimeraient franchir un cap dans leur carrière, mais hésitent à passer un nouveau diplôme : vie professionnelle, familiale et personnelle trop chargées, contraintes de planning, de budget, de déplacement… c’est à eux que les Online MBA s’adressent en priorité, et Philippe Allaix s’est tout de suite reconnu dans cette proposition :

« Cela faisait des années que j’attendais qu’un MBA entièrement flexible soit lancé sur le marché ! Ma situation géographique, dans une région magnifique mais éloignée des grandes écoles et centres universitaires, limitait déjà mon choix. Pour des raisons familiales le présentiel m’était impossible, j’ai alors fait le tour des MBA en formule mixte, « blended » : entre les contraintes de déplacement, les coûts supplémentaires, c’était encore impossible. Et puis j’ai découvert l’offre IONISx : Eurêka ! Sans compter qu’une bonne partie de mes coûts a été prise en charge par le CPF. »

Depuis janvier 2016, la plateforme d’enseignement supérieur IONISx propose en effet un Executive MBA 100% en ligne, accessible tout au long de l’année et en toute liberté. Faire partie des précurseurs n’a posé aucun problème à Philippe :

« C’est une aventure en soi, qui me permet de démontrer mon goût pour l’innovation. Et puis je ne voulais pas passer un MBA pour le prestige du diplôme : je le fais pour moi, pour mes compétences. »

Témoignage Philippe ALLAIX - inscrit Online MBA IONISx

Le profil du corps enseignant a été un facteur décisif dans le choix de Philippe. Directeur adjoint d’une agence d’intérim pendant 8 ans, directeur général et commercial d’une filiale dans le secteur industriel pendant 6 ans, ancien directeur d’une Business Unit, Philippe a déjà managé des équipes de commerciaux sur plusieurs points de vente dans toute la France : le candidat idéal pour les MBA les plus côtés du marché. Depuis le début de sa formation, il a parcouru un premier module de tutoriel qui permet de prendre en main la méthode d’apprentissage online, puis deux unités de compétence en communication et marketing :

« J’ai le sentiment de franchir un cap à chaque nouveau module. En marketing par exemple, là où j’ai pourtant une très forte expérience, le cours m’a permis d’approfondir et de valider mes bonnes pratiques, mais aussi de découvrir de nouveaux outils. »

Concernant les particularités d’un apprentissage en ligne, Philippe s’est adapté instinctivement :

« Je suis très positivement surpris par l’efficacité de la méthode d’apprentissage en ligne : je joue le jeu en prenant des notes, en répétant les exercices, en me concentrant le mieux possible, et les résultats sont très probants. Niveau réactivité de l’équipe pédagogique, tout est rapide, précis… l’accompagnement est parfait. Après ces premiers modules, mon sentiment c’est que je suis très, très satisfait. »

 

Online MBA IONISx - cours en marketing stratégique - https://ionisx.com

La plateforme IONISx en action : cours de marketing stratégique

Et vous, êtes-vous décidé à donner un nouvel élan à votre carrière ? Alors demandez une documentation complète, et découvrez tous les apports d’une formation entièrement online.

Online MBA - IONISx

 

eLearning expo 2016 - IONISx

Rejoignez IONISx au plus grand événement européen du secteur RH

Du 22 au 24 mars 2016 à Paris-Expo porte de Versailles, participez au rendez-vous incontournable des ressources humaines innovantes et de la formation en ligne.

Lire la suite